Hérault : avec la pré-taille, pas de vacances pour les viticulteurs

Tout le monde ne se repose pas pendant la trêve des confiseurs : dans les vignes, les viticulteurs s’activent pour la pré-taille. Reportage à Argelliers, au nord de Montpellier.

© FR3 Occitanie / Cybèle Plichart
Dans ses vignes, au pied du village d’Argelliers, Myriam Rouquette ne chôme pas.

Alors que les viticulteurs sont de plus en plus nombreux à choisir la mécanisation, c’est à la main que l’Héraultaise s’occupe de la pré-taille de son domaine.

"L’intérêt de pré-tailler à la main, c’est que d’abord on ne tasse pas la terre, puisqu’on ne passe pas avec un appareil très lourd. Ensuite on n’abîme pas du tout les bourgeons", explique-t-elle.

Préserver les bourgeons : un impératif, surtout cette année, qui a été particulièrement rude. "Depuis 50 ans on n’avait pas connu de gel de printemps", remarque Myriam Rouquette.

Le gel du mois d’avril a anéanti la récolte, détruisant de nombreux bourgeons. La pré-taille permet de régénérer la liane.

La taille en elle-même débutera d’ici un mois. Objectif de la viticultrice : produire environ 12 000 bouteilles.

Le reportage de Cybèle Plichart et Marie-Laure Lejeune :
durée de la vidéo: 01 min 55
Hérault : avec la pré-taille, pas de vacances pour les viticulteurs ©France 3 Occitanie



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie intempéries météo vins gastronomie sorties et loisirs