L'Hérault se dote de 2 “écuroducs”, des ponts de corde pour les écureuils

illustration / © Licence CC by Pixabay
illustration / © Licence CC by Pixabay

Après les tunnels pour les grenouilles ou les ponts pour sangliers et cervidés, voici l'"écuroduc". Un pont de corde pour que les écureuils puissent traverser les routes en toute sécurité. 2 écuroducs vont être installés à Villeveyrac et Saint-Jean-de-Fos dans les jours à venir.

Par Fabrice Dubault

Les écureuils roux vont pouvoir jouer aux équilibristes au-dessus de 2 routes départementales de l'Hérault.

Grâce à un partenariat entre la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Département de l’Hérault, ces petits animaux pourront bientôt traverser certaines routes dangereuses en toute tranquillité, grâce à un dispositif innovant construit en cordes.

Les routes sont un réel danger pour les écureuils. Ils sont potentiellement exposés à des collisions avec les véhicules lors de leurs traversées.
Sur certaines routes héraultaises, l’écureuil roux est particulièrement concerné, avec de nombreux cas d’écrasements signalés à la LPO. Aussi, afin de restaurer des connexions écologiques au-dessus des routes recensées, le Département a souhaité s’engager dans un programme, lié à la construction de passages aériens pour ces rongeurs très utiles à l'écosystème.

© Département de l'Hérault
© Département de l'Hérault

2 «ponts à écureuils» réalisés avec des cordages seront construits à titre expérimental :
  • sur la RD5 à Villeveyrac, le mercredi 25 octobre
  • sur la RD9e2 à St Jean de Fos, le vendredi 27 octobre

Les cordages et leurs équipements associés seront installés par des grimpeurs professionnels de la LPO, avec le soutien technique et financier des équipes routières départementales.

Coût des deux «écuroducs» : 1.100 € financés par le Département de l’Hérault.

Pendant 3 ans, les bénévoles de l'association effectueront un suivi des populations d’écureuils et de leurs comportements sur leur nouveaux «écuroducs», de façon à évaluer l’efficacité de ces équipements discrets et peu coûteux.

Si ces corridors biologiques artificiels au-dessus des routes s’avèrent efficaces en matière de migration, le Département de l'Hérault n’exclut pas d’élargir leur utilisation à d’autres routes. 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus