Montpellier : des pompiers héraultais, audois et catalans en renfort en Albanie

Trois sapeurs-pompiers de l’Hérault et deux pompiers catalans spécialisés en sauvetage déblaiement ont décollé ce matin pour une mission d'aide humanitaire en Albanie, touchée hier par un violent tremblement de terre. 

 
Trois sapeurs-pompiers de l’Hérault ( centres de secours de Cassagnoles, Lunas et La Paillade) ont rejoint un détachement de 50 sauveteurs du Sud de la France pour une mission de 15 jours dans le cadre de la solidarité internationale avec l' Albanie.
Trois sapeurs-pompiers de l’Hérault ( centres de secours de Cassagnoles, Lunas et La Paillade) ont rejoint un détachement de 50 sauveteurs du Sud de la France pour une mission de 15 jours dans le cadre de la solidarité internationale avec l' Albanie. © SDIS34
Trois sapeurs-pompiers de l’Hérault, issus des centres de secours de Cassagnoles, Lunas et du quartier de La Paillade à Montpellier, ont donc décollé de l'aéroport de Marignane dans un Dash affrété par la sécurité civile en direction de l’Albanie, a annoncé le service de communication du SDIS 34.
 
Les trois sapeurs-pompiers de l’Hérault, issus des centres de secours de Cassagnoles, Lunas et La Paillade, devant le Dash affrété par la sécurité civile pour l’Albanie.
Les trois sapeurs-pompiers de l’Hérault, issus des centres de secours de Cassagnoles, Lunas et La Paillade, devant le Dash affrété par la sécurité civile pour l’Albanie. © SDIS34

Une mission de solidarité internationale

Ils ont rejoint un détachement de 50 sauveteurs composé du personnel de la sécurité civile, des marins-pompiers de Marseille et des détachements des Sapeurs-pompiers du Sud de la France pour une mission de 15 jours dans le cadre de la solidarité internationale, précise le SDIS de l'Hérault. 
 
Le détachement de 50 sauveteurs (sécurité civile, des marins-pompiers de Marseille et des détachements des Sapeurs-pompiers du Sud de la France)  en partance pour une mission de 15 jours en Albanie.
Le détachement de 50 sauveteurs (sécurité civile, des marins-pompiers de Marseille et des détachements des Sapeurs-pompiers du Sud de la France) en partance pour une mission de 15 jours en Albanie. © SDIS34


Deux pompiers des Pyrénées-orientales également en Albanie

La nuit dernière, deux sapeurs-pompiers du SDIS66, spécialisés en Sauvetage Déblaiement, sont aussi partie pour l'Albanie.

Dans le cadre du mécanisme de protection civile européen, ces experts du sauvetage-déblaiement feront partie du détachement MUSAR (Médium Urban Search and Rescue) la zone de défense et de sécurité sud FRA-A.

 

Trois pompiers de l'Aude

Deux hommes et une femme appartenant au SDIS 11 ont aussi rejoint les équipes arrivées la veille en renfort pour aider dans les opérations de sauvetage-déblaiement.


Un bilan provisoire de 28 morts en Albanie

Un tremblement de terre de magnitude 6,4 a frappé très tôt mardi matin ce pays des Balkans.

Des bâtiments se sont effondrés piégeant les victimes sous des décombres. Les secouristes locaux travaillent sans relâche pour retrouver des survivants parmi les ruines.

Selon un dernier bilan du ministère de la Défense, 28 personnes sont mortes, pour la plupart dans la ville touristique côtière de Durres, sur l'Adriatique, ainsi qu'à Thumane, au nord de la capitale Tirana.

L'Albanie en deuil a décrété l'état d'urgence mercredi dans ces deux villes, les plus durement touchées par ce violent séisme. 

45 personnes ont été secourues

Les secours, qui ont travaillé toute la nuit, ont recommencé dès le lever du jour avec l'aide de plus de 200 experts italiens, grecs et français, et le concours de chiens et d'appareils spécialisés pour détecter les victimes dans les décombres.
    
Aucune estimation du nombre de victimes encore coincées sous les décombres n'était disponible.
La catastrophe a fait 650 blessés, pour la plupart légers. 

Des milliers de personnes, dont les logements ont été détruits ou devenus trop dangereux, ont passé la nuit dans des tentes installées dans un stade de Durres.

D'après la mairie de Durres, 27 immeubles sont gravement endommagés. Les autorités ont appelé les habitants à ne pas y retourner avant vérification alors que plus de 300 répliques ont succédé à la secousse initiale.

C'est le plus puissant séisme survenu dans la région de Durres depuis 1926.
    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers humanitaire international monde séisme