• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : 3000 personnes rassemblées pour une convergence des luttes

A Montpellier,le 5 février 2019, l'appel de la CGT-FSU-Solidaires a rassemblé au moins 3000 personnes auxquelles se sont joints des gilets jaunes. L'idée de la grève générale fait son chemin. / © Joane Mériot/france 3LR
A Montpellier,le 5 février 2019, l'appel de la CGT-FSU-Solidaires a rassemblé au moins 3000 personnes auxquelles se sont joints des gilets jaunes. L'idée de la grève générale fait son chemin. / © Joane Mériot/france 3LR

Retraités, professeurs, infirmiers, cheminots et aussi gilets jaunes…3000 personnes se sont rassemblées place du Peyrou à Montpellier ce mardi 5 février. Si tous ont leurs propres revendications, ils ont un seul et même objectif : faire plier le gouvernement.

Par Joane Mériot

14h, début de manifestation timide place du Peyrou à Montpellier. A peine 400 personnes sont rassemblées. Il faudra attendre plusieurs dizaines de minutes pour que la convergence des luttes soit en marche.
 
Facteur en grève lors du rassemblement CGT-FSU Solidaires et gilets jaunes du 5 février 2019 à Montpellier / © J.Mériot/france 3 LR
Facteur en grève lors du rassemblement CGT-FSU Solidaires et gilets jaunes du 5 février 2019 à Montpellier / © J.Mériot/france 3 LR



14h20, le cortège part de la place du Peyrou et se dirige vers la Comédie, plusieurs milliers de personnes ont rejoint les rangs de la manifestation. Ils sont désormais près de 3000. Tous viennent d’horizons variés avec des revendications variées mais ils ont choisi aujourd’hui de les exprimer ensemble.

C'est important que l'on soit tous rassemblés pour montrer notre opposition à tout ce que prépare le gouvernement, même si on a chacun nos revendications, lâche Sandrine professeur au Lycée de Castelnau. 

A Montpellier,le 5 février 2019, les syndicats CGT-FSU-Solidaires appellent à la convergence des luttes autour de revendications sociales communes avec le mouvement des gilets jaunes. / © I.Petit-Félix/france3LR
A Montpellier,le 5 février 2019, les syndicats CGT-FSU-Solidaires appellent à la convergence des luttes autour de revendications sociales communes avec le mouvement des gilets jaunes. / © I.Petit-Félix/france3LR

 

Convergence réussie ?


Dans les rangs de la manifestation, retraités, professeurs, infirmiers mais aussi chômeurs et gilets jaunes. Tous sont réunis derrière deux principaux syndicats la CGT et la FSU Solidaires.
 
A Montpellier,le 5 février 2019, la CGT-FSU-Solidaires appellent à la convergence des luttes autour de revendications sociales communes avec le mouvement des gilets jaunes. / © J.Mériot/france 3 LR
A Montpellier,le 5 février 2019, la CGT-FSU-Solidaires appellent à la convergence des luttes autour de revendications sociales communes avec le mouvement des gilets jaunes. / © J.Mériot/france 3 LR



Seulement voilà, plus on est nombreux et plus il est difficile de s’organiser. Arrivée devant la gare Saint-Roch, le cortège se divise en deux. Une partie part d’un côté de la gare, l’autre se dirige vers la place du Peyrou. D’un côté, les syndicats, de l’autre les gilets jaunes.

Est-ce que l’on suit une manifestation déclarée en préfecture comme on a l’habitude de faire avec les syndicats et les cortèges ? Ou est-ce que l’on va sur une manifestation non déclarée avec les gilets jaunes, qui a selon moi un impact plus important, se demande Loïc, cheminot CGT à la SNCF.

Montpellier : manifestation du 5 février
Interview d'un cheminot - France 3 LR
Finalement les gilets jaunes se rangent et suivent le parcours prévu par les syndicats organisateurs du rassemblement.

Vers une grève générale et illimitée ?

S’ils ne sont pas d’accords sur le parcours, les manifestants sont d’accords sur une chose : faire céder le gouvernement.
Pour cela nombreux sont ceux qui, dans le cortège évoquent l’espoir d’une grève commune et illimitée. A l’image de Loïc :

L'année dernière, en tant que cheminot, nous avons fait une grève déjà et nous n'avons pas réussi à faire plier le gouvernement, aujourd'hui nous sommes nombreux à penser que faire une grève interprofessionnelle et illimitée pourrait faire changer les choses, avec un vrai blocage de l'économie sur plusieurs jours. Le but pour les gilets jaunes et les autres, c'est de sortir du samedi de blocage et les remplacer par des jours de grève. 

Un rassemblement qui réunit tous les mécontents de la politique du gouvernement et une mobilisation qui est peut-être partie pour durer.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus