• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : les douaniers en grève pour réclamer plus de moyens humains

Les douaniers sont en grève du zèle à Montpellier, ils réclament plus de moyens financiers et humains - 22 mars 2018 / © France 3 LR - B. Detugny
Les douaniers sont en grève du zèle à Montpellier, ils réclament plus de moyens financiers et humains - 22 mars 2018 / © France 3 LR - B. Detugny

Pour répondre à l’appel de plusieurs syndicats, les douaniers se sont mis en grève du zèle à l’aéroport de Montpellier. Ils réclament plus de moyens financiers et humains pour effectuer correctement leurs missions.

Par Joane Mériot

C’est un mouvement national qui dure depuis le début du mois de mars. Un mouvement auquel se sont joints les douaniers de Montpellier.

Aujourd’hui la douane en manque de moyens humains et financiers n’est plus capable d’assurer ses missions correctement, nous dit Laurent Cesco, le Représentant de l'intersyndicale des douaniers.


C’est pourquoi aujourd’hui, ils ont décidé de se mettre en grève.
 

Contrôles poussés


Partout sur le territoire, les douaniers expriment leur ras le bol par différentes actions, comme des contrôles poussés aux aéroports, aux péages, aux points de frontières aussi, et dans les bureaux par une application stricte du règlement.

A l’aéroport de Montpellier aujourd’hui pour prouver qu’ils sont en manque de personnels, les douaniers ont décidé de faire une grève du zèle. C’est-à-dire que tous les passagers vont être contrôlés pour montrer que le manque de personnel de douane impacte le trafic aérien :

Aujourd’hui, cette action va avoir la conséquence de retarder tous les vols, de faire des bouchons énormes. On veut bien faire nos missions mais dans des conditions acceptables et aujourd’hui ce n’est plus le cas, confie Laurent Cesco. 

 

Inquiétudes liées au Brexit


Forcément aujourd’hui, le ras bol des douaniers est lié au Brexit mais pas que. Selon eux, cela va leur rajouter une charge de travail auquel ils ne sont pas prêts à faire face. Mais pour eux, le Brexit n'est que la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Selon les chiffres communiqués par les syndicats, près de 6000 emplois ont été supprimés en 20 ans, soit près de 30% de la masse salariale. Ce qu'ils expriment aujourd'hui c'est un ras le bol qui dure depuis plus de 20 ans. 
 

Sur le même sujet

Hérault : un

Les + Lus