Montpellier : le grand public plébiscite les ateliers de l'Agora, où les amateurs s'initient à la danse contemporaine

A l'Agora de Montpellier, Sonia Onckelinx propose une approche de la danse contemporaine à travers la méthode Feldenkrais / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie
A l'Agora de Montpellier, Sonia Onckelinx propose une approche de la danse contemporaine à travers la méthode Feldenkrais / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie

A l'automne, en hiver et au printemps, hors festival, Montpellier Danse continue avec une programmation saisonnière dans laquelle les amateurs de tous âges et conditions physiques peuvent s'initier à la danse contemporaine dans des ateliers dont le succès de fréquentation ne se dément pas.

Par Valérie Luxey

L'Agora de Montpellier, c'est le centre névralgique de la création de danse contemporaine de la métropole et du festival Montpellier Danse. Le lieu accueille aussi une programmation saisonnière faite de spectacles, mais aussi d'ateliers destinés à des danseurs amateurs. Des séances qui ne désemplissent pas.


Une approche douce de la danse pour les novices et les amateurs


L'un des ateliers les plus prisés est appelé "se (re)mettre en danse". Il propose une méthode douce qui s'adresse à ceux qui n'ont jamais pratiqué, ou qui souhaitent s'y remettre, quelle que soit leur condition physique. Une approche qui part d'un constat simple : quelle que soit notre morphologie ou notre âge, on a tous une expérience du mouvement qui peut nous amener à la danse.
 
 

Méthode Feldenkrais


Pour ces séances destinées à un public novice, la pédagogue de la danse Sonia Onckelinx a choisi d'appliquer à la danse la méthode Feldenkrais, dont elle est praticienne certifiée. Issu des thérapies de développement personnel, ce travail corporel apporte souplesse et coordination, élimine les tensions et harmonise la respiration, explique-t-elle :
 

C'est les inviter à faire avec leurs propres moyens, c'est-à-dire leur donner suffisamment d'éléments pour qu'ils puissent explorer le mouvement sans faire n'importe quoi, ni se sentir perdus [...] Et en faisant ça, de manière indirecte, ils mobilisent toutes sortes d'articulations, leur axe central.


Ouverture d'esprit et absence de formatage des danseurs


Une technique qui a amené cette danseuse à repenser sa façon de pratiquer et d'enseigner sa discipline :
 

Moi, quand j'ai commencé la danse, on me demandait dès le début de faire des mouvements sur "un, deux, trois, quatre... On monte le bras sur un, deux, trois, quatre, on descend"... La méthode Feldenkrais m'a fait prendre conscience qu'il est d'abord important de passer par une phase de découverte de ses propres possibilités et ensuite, quand on les a découvertes, on peut organiser les choses dans le temps, dans le rythme. Depuis, je suis moins préoccupée du détail et j'accepte que les gens fassent les choses de manière très différente les uns par rapport aux autres, je ne les formate pas, je suis plus tolérante, plus ouverte.


Des participants séduits


Othmar Eipeltauer, le seul participant masculin à la première séance de la saison, à laquelle nous avons assisté, s'est tout de suite senti à l'aise. Adepte de longue date de cette méthode, il souhaitait s'initier à la danse et nous a confié avoir trouvé l'alliance parfaite entre les deux disciplines.
 
Othmar Eipeltauer, l'un des participants aux ateliers pour amateurs du lundi de Montpellier Danse 2019 / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie
Othmar Eipeltauer, l'un des participants aux ateliers pour amateurs du lundi de Montpellier Danse 2019 / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie

Une satisfaction partagée par Françoise Wilder, pourtant plus habituée aux danses folkloriques de sa Bretagne d'origine. Tous deux ont la ferme intention de revenir.


Des séances à guichets fermés


Et ils ne sont pas les seuls : preuve de l'engouement suscité, chaque séance, bien que payante, affiche presque complet, tous les lundis de 15 heures à 17 heures, du 18 novembre au 16 décembre.
 
L'une des participantes aux ateliers pour amateurs du lundi de Montpellier Danse 2019 / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie
L'une des participantes aux ateliers pour amateurs du lundi de Montpellier Danse 2019 / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie
 

D'autres techniques à explorer dès le début de l'année 2020


Et pour ceux qui souhaitent s'initier à la danse par d'autres approches que la méthode Feldenkrais, sachez que le chorégraphe Yann Lheureux animera une autre série d'ateliers sur le thème de l'improvisation du 6 janvier au 3 février 2020.

Puis ce sera le tour de Maud Chabrol de proposer un travail de mobilité corporelle, synthèse de différentes techniques posturales, du 24 février au 30 mars 2020, toujours à l'Agora de Montpellier, sous la houlette de Montpellier Danse.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Les + Lus