• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : les ordures et la propreté de la ville en question

Poubelle jaune de tri sélectif à Montpellier / © France 3 LR
Poubelle jaune de tri sélectif à Montpellier / © France 3 LR

Ordures et propreté des rues. L'attente des Montpelliérains en matière de propreté urbaine reste très forte. Ce mercredi, pour l'équipe municipale, c'est l'heure du bilan des mesures annoncées l'an dernier mais aussi l'occasion de présenter une nouvelle campagne de sensibilisation au tri selectif.

Par Sylvie Bonnet

« Les encombrants restent un problème. Les gens ont la possibilité de nous appeler pour un passage à la demande en plus des jours de dépose à respecter » Cet aveu de Cyril Meunier, délégué à la prévention et à la valorisation des déchets et à propreté de l’espace public pour Montpellier Métropole, est étayé par les images trop fréquentes des monceaux de meubles usagers et autres matelas éventrés que l'on retrouve dans tous les quartiers de l'agglomération montpelliéraine.
Scène hélas quotidienne à Montpellier : des encombrants abandonnés sur le trottoir, ici au quartier des Arceaux. / © Laurence Creusot
Scène hélas quotidienne à Montpellier : des encombrants abandonnés sur le trottoir, ici au quartier des Arceaux. / © Laurence Creusot
"Nous souhaitons plus d’efficacité dans la gestion des déchets et la propreté de l’espace public et cela passe par la collaboration de tous les citoyens dans les bons gestes. Alors, ensemble, soyons éco-responsables ! » renchérit Philippe Saurel. Un appel à l'éco-citoyenneté nécessaire, au même titre que l'efficacité des services de nettoiement et de collecte, si l'on observe la propreté plus que douteuse de la ville de Montpellier certains jours. 
Depuis maintenant deux ans, la Ville et la Métropole de Montpellier travaillent conjointement afin d’offrir un service de nettoiement et de collecte qui se veut plus efficace pour l’ensemble des habitants du territoire. Chaque année, ce sont 94 millions d’euros qui y sont consacrés. 

Près de 3 millions d'économies par an pour financer les nouveaux projets


L’année 2015 a été marquée par l’attribution des nouveaux marchés de collecte, dont un lot unique pour le centre-ville de Montpellier, pour les prestations de collecte et de nettoiement sur la période 2016-2022. L’attribution de ces nouveaux marchés a, selon la Métropole, permis de mettre en synergie les prestations concourant à la propreté, tout en permettant de réaliser des économies.
Les économies induites (près de 3 millions d’euros par an) sont évaluées à 20 millions d’euros pour les 7 prochaines années.  D'où le nouveau programme de modernisation des 20 Points Propreté de la Métropole ainsi que l’extension et la modernisation du centre de tri DEMETER. Ces rénovations seront ainsi possibles, et ce n'est pas un détail, sans qu’il soit nécessaire d’augmenter la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Le bilan concret des dernières actions pour la propreté


  • Présence continue d’une équipe de 9 cantonniers renforcés par 2 balayeuses : cette mesure est en place depuis le 4 janvier 2016.
  • Passage de la collecte des déchets avant les heures de repas : en centre-ville, depuis 2015 et poursuivie en 2016, la collecte démarre à 18 heures par les zones de terrasse pour ne pas gêner les repas.
  • Activité de collecte et de lavage dans l’Ecusson à réaliser avant 20h : désormais, entre 18h et 20h, l'ensemble des services (collecte des ordures ménagères, des encombrants, des cartons, balayeuse/laveuse) passent dans les voies les plus fréquentées de l’Ecusson. De même, les collectes de sacs jaunes ont désormais lieu le lundi soir à partir de 20h30 (et non plus le matin) pour permettre aux usagers de les présenter en rentrant chez eux. Ils sont retirés avant 1h du matin.
  •  Mise en place d’un second compacteur de déchets sur les parkings de l’ancienne mairie : cette mesure est en place depuis mai 2016.
  • Brigade d’intervention propreté mobilisée afin de nettoyer les dépôts illicites : Le ramassage des dépôts sauvages en centre-ville ont lieu le matin et l'après-midi. En cas de besoin ponctuel, des moyens complémentaires sont utilisés.

Bio déchets : Une vingtaines de "tubes" promis chaque trimestre


"Notre priorité c’est aussi les bio déchets ; nous allons disposer des points d’apports à Montpellier car nous avons avec Ametyst la possibilité de produire du compost de bonne qualité" explique Cyril Meunier.
Le "tube" permettra aux usagers montpelliérains du centre ville de jeter leurs bio déchets odorants. / © Montpellier Métropole
Le "tube" permettra aux usagers montpelliérains du centre ville de jeter leurs bio déchets odorants. / © Montpellier Métropole
Une vingtaine des tubes comme sur le boulevard Paul valéry (point d’apport volontaire) sera installée par trimestre. 
En revanche, pour les zones pavillonaires, la collecte de bio déchets portée de 2 à une fois par semaine provoque des réactions : la Métropole a reçu 4500 appels de réclamations pour le retour au second ramassage et 10 000 appels pour une plus grosse poubelle.

Nouvelle campagne de sensibilisation


La nouvelle étape à franchir reste l’implication des citoyens pour qu’ils deviennent acteurs de la propreté dans leur ville et adoptent les bons gestes. D’où le lancement d’une nouvelle campagne d’information relative aux bons usages de tri et consignes de propreté

En voici les principaux slogans, que l'on espère plus fédérateurs et efficaces que l'agressif "Il faut vous le dire comment?" assénés par des enfants sur tous les anciens conteners de tri sélectif....
© Montpellier Métropole
© Montpellier Métropole
Au total, Montpellier Métropole diffuse 8 messages sur le thème de la propreté et du tri sélectif. / © Montpellier Métropole
Au total, Montpellier Métropole diffuse 8 messages sur le thème de la propreté et du tri sélectif. / © Montpellier Métropole

Sur le même sujet

Le pôle mécanique d'Alès a fêté ses 20 ans

Les + Lus