Cet article date de plus de 3 ans

Montpellier : le rassemblement pour les femmes victimes de violences a réuni plus de 200 personnes

Plus de 200 personnes se sont réunies place de la comédie à Montpellier hier. Le but : donner vie au hashtag #metoo qui déferle sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.
Sandra, à droite, a attendu des années avant de pouvoir témoigner - 29 octobre 2017 - place de la comédie, Montpellier.
Sandra, à droite, a attendu des années avant de pouvoir témoigner - 29 octobre 2017 - place de la comédie, Montpellier. © Laura-Laure Galy / France 3 Occitanie
Viol, violence, agression. Ces mots, Sandra a mis du temps avant de pouvoir les prononcer. Depuis trente ans, l'artiste montpelliéraine vit avec ce traumatisme qui la ronge mentalement et physiquement.

Un jour, elle rassemble son courage et raconte enfin tout à son nouveau compagnon. En effet, peu de ses proches connaissent l'histoire de Sandra.

Un rassemblement pour concrétiser le hashtag #metoo


Hier, ses collages ornaient la place de la comédie à Montpellier. C'est ici que se sont rassemblées des dizaines de personnes pour lutter contre ces violences.

Comme elle, ils sont près de 200 à se réunir dans une ambiance solennelle. Les témoignages des victimes se succèdent. Sandra se tient à leurs côtés.

Des récits glaçants de femmes surtout, d'hommes, parfois. Les réseaux sociaux ont commencé à libérer la parole grâce aux hashtags #balancetonporc ou encore #metoo. Mais Marie-Noëlle Lanuit, sexothérapeute et Sandra tenaient à organiser cet événement, pour concrétiser cette libération de la parole des femmes "dans la vraie vie".

A force d'écouter, Sandra a fini par se lancer à son tour

"J'ai envie de vomir, je me sens pas bien mais ça y est, c'est fait. Je me sens libérée"

lâche-t-elle enfin dans un sourire, soulagée.

Un sourire retrouvé comme une revanche sur des années de silence.

durée de la vidéo: 02 min 01
Montpellier : le rassemblement pour les femmes victimes de violences a réuni plus de 200 personnes ©F3 LR

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social femmes société famille violence faits divers sexualité