Montpellier : la start-up LoopEat dit stop aux emballages jetables dans la restauration à emporter

Créée il y a un an, la jeune start-up montpelliéraine LoopEat propose de remplacer les emballages à usage unique des plats à emporter par des contenants consignés, moyennant une caution de 10 € par personne.

"Monsieur Poubelle", promène sur lui un mois de déchets d'emballages de repas à emporter
"Monsieur Poubelle", promène sur lui un mois de déchets d'emballages de repas à emporter © Inès Pons-Teixeira
Elles ont fait du combat contre le "tout jetable" leur cheval de bataille. Adeline Lefebvre, 28 ans et Clémence Hugot, 34 ans, proposent depuis un an des repas zéro déchet grâce à des conteneurs alimentaires réutilisables. Moyennant une caution de 10 €, les consommateurs montpelliérains peuvent se rendre dans un restaurant partenaire de LoopEat et repartir avec leur nourriture dans une boîte consignée.
Adeline Lefebvre et Clémence Hugot, fondatrices de LoopEat
Adeline Lefebvre et Clémence Hugot, fondatrices de LoopEat © LoopEat

Sensibiliser les consommateurs

Le 10 décembre 2019, à l'heure du déjeuner, "Monsieur Poubelle", alias Stéphane, se balade dans le quartier du Millénaire à Montpellier. Ce commercial, nouvelle recrue de la start-up LoopEat, promène sur lui un mois de déchets d'emballages de repas à emporter. À raison de 5 par semaine, formule "entrée-plat-dessert", le constat est accablant : 8 kg d'emballages ! 

Grâce à ce genre d'action "choc", Adeline, ingénieure de formation, espère "sensibiliser les consommateurs, les restaurateurs et les entreprises pour les guider vers une transition éco-responsable de la restauration rapide".

"Monsieur Poubelle", promène sur lui un mois de déchets d'emballages de repas à emporter
"Monsieur Poubelle", promène sur lui un mois de déchets d'emballages de repas à emporter © Inès Pons-Teixeira
2 900 emballages sont jetés chaque seconde en France et l'un des secteurs les plus polluants est celui de la vente à emporter. Face à ce constat accablant, Adeline Lefebvre et Clémence Hugot ont créé LoopEat, en s'inspirant de l'initiative suisse ReCircle, pour "consommer sans produire de déchets"
 

Un service de livraison pour 2020


Une quinzaine de restaurants a déjà souscrit à cette démarche dans le centre-ville et le parc d'activités de Garosud à Montpellier. Les deux jeunes fondatrices ont lancé il y a quelques mois une campagne de financement en ligne pour développer un nouveau service de livraison de repas. Elles ont réussi à récolter plus de 10 000 € pour acheter un vélo cargo, un lave-vaisselle et agrandir leur stock de boîtes réutilisables et recyclables. La start-up espère développer très prochainement son réseau de restaurants partenaires dans le quartier du Millénaire et s'attaquer au marché de la livraison dès 2020. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement société pollution consommation économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter