• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nadège Nziza, doctorante à Montpellier, est finaliste du concours “ma thèse en 180 secondes”

Nadège Nziza, doctorante Inserm Montpellier, finaliste de Ma thèse en 180 secondes, représente la région lors des finales nationales du 13 juin2018 / © université de Montpellier - CampusMag
Nadège Nziza, doctorante Inserm Montpellier, finaliste de Ma thèse en 180 secondes, représente la région lors des finales nationales du 13 juin2018 / © université de Montpellier - CampusMag

La doctorante de l'Inserm est en finale de "Ma thèse en 180 secondes", mercredi 13 juin à 18h30. Un concours d'éloquence de 3 minutes pour présenter des travaux très pointus. Nadège Nziza a remporté la finale régionale avec la vulgarisation de ses recherches sur les cellules myéloïdes et microARNS. 

Par Carine Alazet

Pour faire simple, les recherches de Nadège Nziza concernent l'arthrite juvénile, une maladie auto immune qui touche 3.000 enfants en France. La jeune chercheur de Montpellier travaille sur les cellules souches et la plasticité cellulaire.


Une thèse très pointue qu'elle a su brillamment vulgariser. Elle a remporté la finale régionale et représentera l'Occitanie lors de la finale nationale organisée à Toulouse ce mercredi 13 juin à partir de 18h30. Un concours à suivre en direct sur nos sites.


Chaque participant doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche, face à un public profane.

Selon les organisateurs de "ma thèse en 180 secondes", ce concours offre une occasion unique aux participants de parfaire leurs aptitudes en communication, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leur recherche dans l’espace public.

C'est aussi l'occasion de promouvoir le doctorat, diplôme insuffisamment reconnu en France, notamment auprès des étudiants de premier cycle.
L'objectif du concours, c'est aussi de participer à la promotion de la recherche française au plan international.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus