Partie de Montpellier, la mobilisation des cyclistes autour du hashtag #JeSuisUnDesDeux essaime partout en France

A défaut de pistes cyclables en nombre suffisant, des cyclistes prennent le pavé à Montpellier (archive) / © Jean-Marc Lallemand/BELPRESS/MAXPPP
A défaut de pistes cyclables en nombre suffisant, des cyclistes prennent le pavé à Montpellier (archive) / © Jean-Marc Lallemand/BELPRESS/MAXPPP

Né il y a un an à Montpellier, ce cri de ralliement des cyclistes sert de mot d’ordre à des manifestations dans plusieurs villes de France ce dimanche.

Par Michel Bernouin

Ce dimanche, des cyclistes manifestent partout en France, réunis autour du hashtag #JeSuisUnDesDeux. Un mouvement parti de Montpellier il y a un peu plus d'un an. On vous explique comment...

Le 21 octobre 2018, France 3 Occitanie diffuse un reportage sur la nouvelle déviation au sud de Castries, destinée à délester le centre-ville de la circulation… sans piste cyclable.

Face à la caméra, Philippe Saurel, le maire de Montpellier déclare que "faire une infrastructure pour qu'elle soit utilisée par deux personnes, c'est peut-être pas l'idéal".
 

Une déclaration qui fait bondir Bruno Adele, @jesuislibre sur Twitter, où il écrit le 24 octobre : "Les pistes cyclables vous allez pouvoir les attendre, Philippe Saurel considère qu'il y'a 2 personnes qui les utilisent", puis dans un second message : "Je suis l'un des 2 cyclistes dont Saurel parle #JeSuisUnDesDeux. Il ne le sait pas encore, mais le buzz est lancé...
 

En quelques heures, des dizaines, puis des centaines de cycliste reprennent le hashtag pour revendiquer à leur tour d’être "l’un des deux cyclistes", manière ironique de montrer qu’ils sont bien plus nombreux !

La formule devient virale avec l’entrée dans la partie de l’association Vélocité Montpellier qui appelle à "faire savoir à Philippe Saurel (Président de Montpellier Métropole) que vous êtes parmi les deux cyclistes qui aimeraient rouler en sécurité à Montpellier !"
 

Le 10 novembre 2018, un millier de cyclistes défile dans Montpellier. Une grande première dans l'histoire de la ville.

Un an après le "bad buzz", Philippe Saurel estime dans une interview à Midi Libre que la polémique a "au final [été] positive pour le bien-être de la ville parce que ça m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses et nous permettra de rendre le bilan carbone plus faible".
 

Ce dimanche à Montpellier, la manifestation doit partir de la place de la Comédie à 14 heures.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus