Pénurie de beurre : à Montpellier entre craintes et rayons peu fournis

illustration / © LOIC VENANCE / AFP
illustration / © LOIC VENANCE / AFP

En France, les supermarchés font face à une situation inédite. Alors que le beurre vient à manquer dans les étals de rayons frais, certaines enseignes de la métropole de Montpellier parviennent à gérer la pénurie.

Par Florence Morel

"Eh bien ! Il y en a du beurre finalement", lâche une jeune femme aux cheveux noirs de jais devant une vitrine réfrigérée. Son amie ne semble pas comprendre. Elle explique : "Mais si, ils disent partout qu'il n'y a plus de beurre. Pourtant ici, les rayons sont pleins." La veille, l'étal était entièrement vide dans le Géant Casino de Montpellier, qui a refait le plein le jour-même. Même scénario pour Carrefour, incapable remplir son rayon beurre ce mercredi matin. Et au Super U, "la question va commencer à se poser", craint celle qui le supervise.

"On ne reçoit pas 100% des marchandises"


A Lattes, le responsable du secteur alimentaire essaie de relativiser : "L'offre est moins large que ce qu'elle a pu être jusqu'à présent, mais cela s'améliore." Comprendre : bien que les étals soient vides, l'enseigne travaille à les approvisionner de nouveau. "Des actions sont mises en place", assure le manager. Sans toutefois en préciser la nature.

Du côté de Castelnau-le-Lez, l'approvisionnement ne posait aucun problème… jusqu'à aujourd'hui. "Ce matin, beaucoup de nos fournisseurs ne nous ont rien envoyé. Nous allons avoir du mal à suivre", constate la responsable du rayon frais. Et d'ajouter : "Les gens se ruent sur le beurre, quelle que soit la marque."

Pénurie de beurre, Eliane a préféré faire le plein au cas où la pénurie se concrétise / © Florence Morel / France 3 Occitanie
Pénurie de beurre, Eliane a préféré faire le plein au cas où la pénurie se concrétise / © Florence Morel / France 3 Occitanie

C'est le cas d'Eliane. Panier en osier à la main, elle a acheté deux plaquettes de beurre doux et une aux cristaux de sel au cas où la précieuse matière grasse viendrait à manquer. "Un petit déjeuner sans beurre, ce n'est pas un petit déjeuner, souligne-t-elle. Pour éviter de manquer, j'ai acheté trois plaquettes au lieu d'une."

Une situation longue de plusieurs mois


"On ne nous livre pas, se désole un responsable de chez Leclerc. Plus les gens craignent une pénurie, plus ils font des stocks, ce qui aggrave la situation." Pour ce gérant, la situation fait date : "Les carnets de commande ne sont pas honorés depuis un ou deux mois." Mais le distributeur a trouvé la parade : faire appel à de nouvelles marques, méconnues des consommateurs.



Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert affirmait mercredi matin au micro de France Inter qu'il n'y "a pas à proprement parler de pénurie de beurre". Et d'expliquer : "Il y a en fait la corrélation entre deux faits marquants. D'une part, la baisse de la production laitière (...) pendant les mois de juillet, août, septembre. Et d'autre part, il y a une demande très forte de pays étrangers comme les Etats-Unis."

Pour le moment, le ministre a refusé de communiquer une date de retour à une situation normale.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus