La radiothérapie avec IRM embarquée pour cibler les tumeurs à Montpellier fin 2018

ViewRay MRIdian - illustration / © ViewRay MRIdian
ViewRay MRIdian - illustration / © ViewRay MRIdian

Mieux voir une tumeur pour mieux traiter le cancer, c'est la promesse d'un nouvel équipement d'irradiation des tumeurs avec IRM embarquée. L'Institut du Cancer de Montpellier et l'Institut Paoli-Calmettes à Marseille seront les 2 premiers établissements français a être dotés fin 2018.

Par FD avec afp

Le MRIdian Linac, de la société américaine ViewRay, dont une dizaine d'exemplaires seulement a été vendu dans le monde à ce jour, utilise l'IRM embarquée, et non plus le scanner, pour cibler les tumeurs mobiles.

Aujourd'hui, seule l'IRM accélérateur américain de Washington DC est opérationnel. Bientôt un autre sera mis en service aux USA, puis un à Dubaï, et en 2018 un en Allemagne et 2 en France. L'un à Montpellier et l'autre à Marseille.

Ces machines uniques et révolutionnaires arriveront sur ces sites en juin 2018 pour des débuts de traitement probablement en novembre 2018.

Pour le Professeur David Azria, l'un des responsables du projet IRM accélérateur à Montpellier et Marseille, médecin-chercheur et coordonnateur du pôle de radiothérapie oncologique à Val d'Aurelle : "le projet MOMA, Montpellier-Marseille est une collaboration exemplaire entre 2 villes et 2 instituts. L'idéal serait que les premiers patients dans chacunes des 2 villes soient traités le même jour, une inauguration historique pour les 2 seuls IRM accélérateur en France".



A l'heure actuelle, l'imagerie permet surtout le contrôle du bon positionnement du patient avant la séance pour placer la tumeur au centre du champ d'irradiation. Mais les médecins ne peuvent pas suivre ensuite la tumeur pendant le rayonnement si elle bouge, donc il faut élargir le champ d'irradiation.

Ce nouvel appareil va offrir la possibilité d'un calcul rapide de la dose en utilisant des données d'images volumétriques capturées juste avant le traitement, voire en temps réel et de suivre la tumeur si l'organe bouge durant le traitement.
Cette machine permettra des progrès majeurs dans les soins des cancers du poumon, du foie, de la prostate, du pancréas, du col utérin ou encore du cerveau, notamment pour ce dernier, chez les enfants.

Montpellier et Marseille auront un MRIdian Linac en 2018


"Cette radiothérapie adaptative révolutionnaire (...) a pour avantage d'irradier précisément les tumeurs tout en préservant les tissus sains environnants. De cette manière, les effets secondaires et les séquelles sont limités", assure l'IPC, qui installera l'appareil dans ses locaux en 2018.

Avant cette date, une radiothérapeute de l'équipe marseillaise du docteur Agnès Tallet et un de l'ICM de Montpellier vont se rendre à Los Angeles pour être formée par les spécialistes américains.

"Dans le même laps de temps, d'importants travaux destinés à accueillir le nouvel appareil de radiothérapie dans des conditions de sécurité optimales seront réalisés à l'IPC et à l'ICM", résume l'institut.

L'acquisition de l'appareil représente un investissement de 8,2 millions d'euros pour chaque site.

Sur le même sujet

Météo de ce mercredi en Occitanie : soleil généreux

Près de chez vous

Les + Lus