• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le Sidaction mobilise à Montpellier et partout en France

Le Sidaction mobilise à Montpellier et partout en France
Intervenants : Anne Lafitte Association Envie // Jérôme Lethiais Président association "chemin des cimes"// Adeline, Etudiante - Jean-Michel Escafre, François Jobard

Le Sidaction a lieu les 24, 25 et 26 mars. Trois jours pour mobiliser autour de la recherche, de la prévention et pour faire des dons. Trois jours pour appeler le 110. Trois jours pour marquer les esprits et rappeler que le sida fait des victimes tout au long de l’année.

Par P.S. avec AFP

Ils ont choisi des actions de joyeuses pour sensibiliser sur un sujet grave : le sida. A Montpellier, un flashmob était organisé, un tournoi sportif, aussi, et des stands d’informations ont été mis en place.

Pendant trois jours, les bénévoles du Sidaction se mobilisent pour une action marquante avec pour but la prévention et la récolte de dons.

Dons

« C’est important qu’on puisse continuer la recherche. Et sans argent, il n’y a pas de recherche », explique Anne Lafitte, de l’association Envie.

Les dons servent aussi au dépistage. 30€ permettent de tester 50 personnes.

A Montpellier, l’association Chemin des cimes lutte contre la discrimination par le sport. Elle organisait des tournois pour le Sidaction et tient à informer sur la maladie.

Idées reçues

En France, Seule une personne sur deux sait qu'il existe un autotest de dépistage du sida vendu en pharmacie. 42% des Français estiment être mal informés sur les lieux où aller pour se faire dépister. 57% estiment être mal informés sur l'existence d'un traitement d'urgence si on a pris un risque.

Parmi les idées fausses persistantes, croire que le virus du sida peut être transmis en s'asseyant sur des toilettes (16%) ou en embrassant une personne séropositive (15%). En outre une part non négligeable (22%) imaginent qu'il existe des médicaments pour guérir du sida.

Ces idées reçues ne concernent pas seulement les plus jeunes.

"Plus de trente ans après l'apparition de l'épidémie et malgré des décennies de promotion du préservatif, un quart reste persuadé que le risque existe même lors d'un rapport sexuel protégé", regrette aussi un associatif.

Près de 6.000 personnes découvrent encore chaque année leur séropositivité. Un chiffre stable depuis 2011, selon Santé publique France.

Pendant le Sidaction, les dons seront enregistrés par téléphone (110), en ligne, par SMS en envoyant le mot DON au 92 110 (petits dons) ou par courrier à Sidaction, 228 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris.

Ce samedi, l’association a récolté près de 3 millions d’euros sur toute la France.

Sur le même sujet

Des enseignants manifestent avec les "gilets jaunes"

Les + Lus