• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Spectateurs tués lors de la course de côte de Grabels : les organisateurs condamnés 12 ans après

Lors de la course de côte de Grabels (34), en septembre 2006, la monoplace de Jean-Charles Rossel avait quitté la route faisant 2 morts et 10 blessés. / © MAXPPP. Jean-Michel Mart
Lors de la course de côte de Grabels (34), en septembre 2006, la monoplace de Jean-Charles Rossel avait quitté la route faisant 2 morts et 10 blessés. / © MAXPPP. Jean-Michel Mart

Deux spectateurs avaient été mortellement fauchés après la sortie de route d'une Formule 3 lors d'une course de côte le 10 septembre 2006. L'association du Pic-Saint-Loup, organisatrice de la manifestation est condamnée à 21 000 euros d'amende pour homicide et blessures involontaires.

Par Josette Sanna

Après douze ans de procédure, le tribunal correctionnel de Montpellier a rendu son délibéré ce mercredi 28 novembre dans l'accident survenu lors de la course de côte de Grabels (Hérault), le 10 septembre 2006.

Deux spectateurs avaient été tués et plusieurs autres blessés après la sortie de route d'une Formule 3 dans un virage abordé à 130 km/h.

L'association sportive du Pic-Saint-Loup organisatrice de l'événement, reconnue coupable de négligence est condamnée en tant que personne morale à 21 000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires 

"Nous sommes satisfaits de cette décision, le défaut d'organisation à l'origine des faits a été judiciairement reconnu, ce n'était pas la faute à pas de chance" réagit dans Midi Libre Me Wilfried Jimenez, l'avocat de la mère et du frère de Mélanie Robin, décédée le 10 septembre.
 

Les failles de l'organisation

Le tribunal a sanctionné les failles de l'organisation de la course : absence d'encadrement des commissaires de course, défaut d'information du public et risques déjà encourus dans le virage de l'accident mortel. 

 "On ne comprend pas pourquoi, regrette Jean-Marie Alméras, président de l'association Pic-Saint-Loup. A l'époque, on était dans les clous. L'organisation de la sécurité de la course avait été validée par la préfecture et la commission de sécurité".


Quelques heures avant,  une voiture avait déjà fait une sortie de route au même endroit.

Ce 10 septembre 2006, le favori de la course s'était élancé en dernier. Il avait perdu le contrôle dans un virage,  et percuté un talus qui avait fait office "de rampe de lancement", avait déclaré à l'audience un des responsables de l'association organisatrice.
La formule 3 avait fauché tous les spectateurs qui se trouvaient là tuant sur le coup Jean-Gabriel Raymond ( 45 ans), et blessant Mélanie Robin (21 ans), qui succombera plus tard à ses blessures.

La condamnation n'est pas définitive, l'association a 10 jours pour faire appel.

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus