Insolite. Le maire du Crès immortalisé sur le mur de sa mairie pour célébrer les 150 ans de sa commune

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

Quand la petite histoire rencontre la grande. Voici une fresque qui fait jaser et surtout sourire. Le maire du Crès, près de Montpellier, se retrouve au centre de l'œuvre d'art réalisée pour les célébrations anniversaires de la commune. Presque à son insu, si l'on en croit l'intéressé !

Devant l'olivier de la paix, sur la place de la mairie, trône désormais une fresque murale pour célébrer les 150 ans de la commune du Crès. Une des 31 communes de la métropole de Montpellier.

Inaugurée le 30 septembre 2022, en présence du maire du Crès, Stéphane Champay et de Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, l'œuvre d'art réalisée par Clément Chaptal a surpris, notamment les élus d'opposition.

Dans l'une des 3 fenêtres peintes, la plus grande placée au centre, on reconnait l'actuel maire aux côtés du premier maire du Crès, Eugène Reboul, élu de 1874 à 1876, lui serrant la main. Une allégorie de la transmission, 150 ans après la création de la ville.

La frise écrite explique la démarche : "1872-2022, la ville du Crès fête ses 150 ans. Le Crès d'hier, et d'aujourd'hui, main dans la main, pour écrire l'histoire de demain".

Le maire en effigie dans la scène centrale

Stéphane Champay est maire divers droite du Crès depuis 2020. Il a été élu au 1er tour avec 53% des suffrages face à Thierry Bermond, soutenu par le maire sortant, Pierre Bonnal qui a régné sur la cité de 2001 à 2020.

Pour l'opposition, cette représentation "historique" est un peu mégalo de la part du nouvel édile. "Il est maire depuis 2 ans et il s'est déjà fourvoyé dans l'autosatisfaction. La caution historique est amusante mais elle peut se concevoir, il est comme cela", nous a déclaré Thierry Bermond, élu municipal d'opposition. Et il ajoute : "nous saurons, à l'occasion, lui rappeler ce petit péché d'égo".

Le maire, lui, explique qu'il n'est pas à l'origine de sa présence dans la fresque anniversaire.

Il s'agit d'un projet culturel qui n'est pas une commande de la municipalité. La fresque est l'œuvre de l'artiste cressois Clément Chaptal, elle a été créée par lui seul dans le prolongement de la BD sur les 150 ans de la commune. C'est un lien entre hier et aujourd'hui.

Stéphane Champay, maire du Crès.

A France 3 Occitanie.

Le Crès a 150 ans

Le Crès devient une commune indépendante en 1872. Sous l'Ancien Régime, Le Crès et Castelnau-le-Lez étaient 2 villages mais ne formaient qu'une seule paroisse, d'abord baptisée Castelnau-lès-Montpellier puis Castelnau-Le Crès.

Avec le développement du village du Crès, ses habitants demandent leur autonomie vis-à-vis de Castelnau à partir de 1846. Ils l'obtiennent en 1872, date à laquelle les 2 villages deviennent 2 communes distinctes.

Un premier maire désigné administre alors la nouvelle commune durant 2 ans, puis en 1874, un maire est élu et reconnu officiellement par le préfet. Il s'agit d'Eugène Reboul que l'on retrouve dans la fresque.

Ironie de l'histoire, depuis 2015, les communes du Crès et de Castelnau-le-Lez sont à nouveau regroupées au sein de la même intercommunalité, Montpellier 3M.

Si l'histoire du Crès, lou grès ou lo crèz en occitan (la roche), vous passionne, vous pouvez lire la BD de Clément Chaptal expliquant la naissance de cette commune... il y a 150 ans.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité