Le niveau de la mer Méditerranée 15cm plus bas que l'Océan Atlantique

illustration / © maxppp
illustration / © maxppp

Le niveau moyen de l'Atlantique est plus haut que celui de la Méditerranée d'environ 15 cm, selon les résultats de mesures effectuées simultanément par des géomètres-experts sur une quarantaine de points du littoral français en 2016.

Par Fabrice Dubault

L'ordre des géomètres-experts avait mesuré en mai 2016, le niveau de la mer sur le littoral métropolitain et celui des départements d'Outre-mer, à l'occasion de son 70e anniversaire.
L'opération, une première, avait été organisée en partenariat avec notamment le SHOM (Service hydrographique et océanographique de la Marine) et l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière).

En Languedoc-Roussillon, les mesures avaient été effectuées à Sète, Port-la-Nouvelle, Port-Vendres et au Grau-du-Roi.

Les résultats présentés à la presse ont confirmé la différence de niveau entre la Méditerranée et l'Atlantique.

Une élévation de 16cm en 100 ans à Marseille


L'élévation du niveau de la mer est de "16 centimètres" à Marseille depuis la fin du 19e siècle, alors qu'"on a en gros 31 cm sur le littoral atlantique", a indiqué Alain Coulomb, de l'IGN.

Le marégraphe de Marseille étant le point de référence pour l'altitude zéro en France, cela signifie que "l'Atlantique est 15 cm plus haut que la Méditerranée", a-t-il expliqué, précisant que ces résultats sont conformes à ceux d'autres organismes.


L'objectif des géomètres était d'"avoir une carte qui n'existait pas vraiment jusqu'à maintenant" même si les chiffres obtenus "ne sont peut-être pas rigoureusement scientifiques" et "peuvent être soumis à discussion", a rappelé Nicolas Fiker, vice-président du conseil régional de l'OGE de Marseille.

"Le niveau de la mer a augmenté au cours du 20e siècle dans une fourchette comprise entre 1,2 et 1,9 mm par an qui correspond à une élévation du niveau moyen de 15 à 20 cm sur le 20e siècle", a rappelé pour sa part Laurent Testut, du Sonel (Système d'observation du niveau des eaux littorales), un consortium d'organismes publics (universités, CNRS, IGN, Shom...).

Cette élévation connaît "une accélération" et "est liée en partie au réchauffement climatique" qui entraîne une fonte des calottes glaciaires et une dilatation des eaux de surface, a-t-il ajouté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne