Orage de grêle près de Lodève : "la vigne c’est une histoire de cœur, on y met beaucoup de passion, on est anéanti"

Ce lundi 21 juin, un violent orage de grêle s’est abattu sur le nord de Lodève, à une cinquantaine de kilomètres de Montpellier. Plusieurs domaines viticoles ont été touchés avec par endroit la moitié de la récolte détruite.

Dans le secteur de Lodève, nombreux sont les domaines viticoles touchés par les orages de grêle de ce lundi 21 juin
Dans le secteur de Lodève, nombreux sont les domaines viticoles touchés par les orages de grêle de ce lundi 21 juin © FTV - A. Guiraud

Nouveau coup dur pour les vignerons de l’Hérault. Après l’épisode de gel qui a durement frappé la France il y a deux mois à peine, les vignerons de Lodève ont essuyé un violent orage de grêle, dévastateur pour leur récolte. En l’espace de 30 minutes, ce lundi 21 juin, plusieurs domaines du village de Poujols, au nord de Lodève, ont perdu une bonne partie de leurs raisins.

C’est le cas de Julien et sa compagne Delphine, propriétaire de 22 hectares de vignes à Poujols. Près de 30% de leur récolte est désormais perdu à cause de cet épisode orageux :

Nous sommes anéantis, tristes. Là nous sommes dans la période d’acceptation de la chose, c’est la nature évidemment. Mais quand on voit l’énergie qu’on y a dépensée et le temps passé, on est accablé. Ca nous touche profondément. C’est une histoire de cœur la vigne, on y met beaucoup de passion, c’est un sentiment profond.

Julien Zernott, propriétaire d'un domaine viticole à Poujols

 

Une parcelle de vigne a été particulièrement touchée sur la propriété du couple, celle où ils cultivent le carignan blanc, un cépage de la région : "C’est une vigne que l’on a planté en 2012 avec mon épouse et pour la petite histoire c’est du carignan blanc, un cépage endémique du secteur qui était un peu délaissé. Quand on a acheté les vignes il y a avait cette parcelle de Carignan blanc et donc on a prélevé des bois que l’on a greffé et voilà c’est notre cépage de cœur en blanc, donc ça fait encore plus mal," raconte le viticulteur.

Julien et Delphine Zernott, viticulteur dans l'Hérault ont perdu près de 30% de leur récolte - 21 juin 2021
Julien et Delphine Zernott, viticulteur dans l'Hérault ont perdu près de 30% de leur récolte - 21 juin 2021 © FTV - A.Guiraud

Se relever 

Mais pas question de baisser les bras pour le couple et de se laisser accabler : "Je ne suis pas abattu parce que j’ai envie de rebondir. Il y a des choses à faire, il y a des vignes où il reste du raisin, donc il faut aller sur ces vignes-là, il va falloir les soigner parce que ça va repousser, on l’espère, il ne faut pas baisser la garde", ajoute le vigneron.

"Aujourd’hui il faut entretenir la vigne prendre soin d’elle, explique Delphine, pour que ça se passe au mieux pour la saison prochaine. La taille va être compliquée mais on va continuer, finir les enroulements et attendre patiemment les vendanges et passer au travers des autres orages de l’été."

Des intempéries à répétition 

En France, d’autres coins ont été fortement touchés par ces violents orages, l’Allier et Ardèche en Auvergne Rhône-Alpes, le Gers et l'Aude en Occitanie et le Lot-et-Garonne et la Gironde en Nouvelle-Aquitaine. "Ce qui est impressionnant, c'est la violence des orages et le fait que ça touche les trois quarts de la France", a confié la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Avant d’ajouter, " La répétition des événements est très préoccupante, ça prouve que le changement climatique est à l'œuvre dans toutes ses dimensions", a déploré Mme Lambert, quelques semaines après un grave épisode de gel.

"La question de la solidarité nationale et de changer tout le dispositif" en cas de calamités agricoles "s'impose plus que jamais", a-t-elle conclu. Une refonte complète de l'assurance-récolte est actuellement à l'étude dans le cadre du "Varenne de l'eau" lancé fin mai par le gouvernement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo viticulture agriculture économie