Bassin de Thau : levée partielle de l'interdiction de récolte des coquillages de la lagune

© Raphaël Labbé/Creative Commons
© Raphaël Labbé/Creative Commons

Levée de l’interdiction de la récolte et de la commercialisation des huîtres, des moules et des palourdes de la lagune de Thau. Elle intervient après la découverte début mars de la présence d'un norovirus dans les coquillages. Cette décision ne s’applique pas à la zone des eaux blanches.

Par Fabrice Dubault

A la suite de plusieurs cas déclarés de toxi-infections alimentaires collectives dues à une consommation d’huîtres en provenance de la lagune de Thau, le Préfet de l’Hérault a été amené à prononcer le 9 mars 2018 une interdiction temporaire de récolte et de commercialisation des huîtres, des moules et des palourdes en provenance du bassin de Thau ainsi qu’un retrait de tous les produits commercialisés depuis le 15 février.

35 jours d'interdiction


Un délai supérieur à 28 jours s’étant écoulé depuis l’événement contaminant, le Préfet de l’Hérault a décidé de lever à compter de ce vendredi, les mesures restrictives prises pour les huîtres, les moules et les palourdes en provenance de l’Etang de Thau.

Cette décision ne s’applique pas à la zone des eaux blanches qui reste fermée suite à une contamination bactérienne détectée par le réseau de surveillance REMI en date du 7 mars 2018.

La levée de l’interdiction concerne la pêche, le ramassage, le transport, la purification, l’expédition, le stockage, la distribution et la commercialisation en vue de la consommation humaine.

Des sanctions contre les conchyliculteurs en faute


Quelques professionnels ont continué à vendre des produits au mépris de l’arrêté préfectoral du 9 mars.

Ces conchyliculteurs exposent délibérément la santé des consommateurs et seront sanctionnés par les services de l’Etat avec la plus grande sévérité. Ils encourent jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende ainsi que des suspensions de leur activité.

Mèze (34) : plus de contrôles pour respecter l'interdiction
Levée de l’interdiction de la récolte et de la commercialisation des huîtres, des moules et des palourdes de la lagune de Thau. Elle intervient après la découverte début mars de la présence d'un norovirus dans les coquillages. Cette décision ne s’applique pas à la zone des eaux blanches. L'Etat va sanctionner les conchyliculteurs contrevenants. - F3 LR - Reportage : P.Arisa et

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus