Hérault et Aude : les conchyliculteurs, la Région Occitanie et l'Etat signent un contrat de filière inédit en France

Publié le Mis à jour le

Ce contrat de filière, d’une durée de 3 ans, a pour objectif de fédérer les conchyliculteurs autour d’une vision et d’un projet de développement communs. Il a été signé ce mercredi à Sète, à la Maison de la Mer.

L’ensemble des partenaires signataires (Département de l’Hérault, Sète Agglopôle Méditerranée, Commune de Leucate, Syndicat Mixte du bassin de Thau, Cépralmar, Lycée de la Mer de Sète et la Chambre d’Agriculture de l’Hérault) doit faire face depuis des années à plusieurs défis économiques, environnementaux et sanitaires. La crise du Covid n'a fait qu'accentuer les choses.

Ce contrat de filière a été élaboré avec 150 des 530 conchyliculteurs de l'Hérault et de l'Aude. La démarche participative a permis de définir 3 orientations stratégiques.

Développer, accompagner et promouvoir la conchyliculture en Occitanie

Cet accord doit permettre de soutenir la filière durant 3 ans et de l'accompagner jusqu'en 2030.

  • Développer l’adaptabilité et la résilience des écosystèmes face aux changements climatiques et aux pressions sanitaires, en créant une écloserie-nurserie sur la zone halieutique de Sète-Frontignan, en diversifiant et sécurisant les productions, en modernisant les outils de productions, et en créant un environnement de production durable
  • Accompagner les entreprises au quotidien et sécuriser les espaces de production, en développant des méthodes de production plus durables, en accompagnant les installations-reprises et transmissions d’entreprises, en préservant le foncier conchylicole et en installant un observatoire technico-économique de la filière
  • Promouvoir la conchyliculture et ses produits, en faisant la promotion des produits, en partageant et en formant à des pratiques plus durables, en communicant sur les différents métiers, en développant de nouveaux marchés et de nouvelles activités, en en garantissant la qualité des produits via notamment l’obtention de signes officiels de qualité

La démarche de Contrat de filière a été initiée fin 2018 afin de répondre d’une part au besoin de structuration de la filière conchylicole, et d’autre part aux grands enjeux auxquels nos entreprises doivent faire face aujourd’hui et demain. Je suis heureux et honoré d’avoir réussi à mener cette concertation main dans la main entre conchyliculteurs et partenaires. Nous avons ainsi bâti un plan d’action ambitieux mais néanmoins réaliste et nécessaire pour sécuriser et pérenniser nos entreprises à l’horizon 2030.

Patrice Lafont, président du Comité régional de conchyliculture de Méditerranée.

La création d'une coopérative conchylicole

Elle permettra de porter des actions communes (rénovation de tables conchylicoles, transformation et valorisation des produits, accompagnement administratif…) et de structurer la profession pour accompagner le développement des entreprises.

Pour le préfet de la Région Occitanie : "L’enjeu est de taille pour la production dans les lagunes d’Occitanie qui représente 10% de la production nationale : il s’agit de poursuivre et consolider cette activité, en la rendant moins vulnérable aux aléas climatiques et plus autonome en production. Pour accompagner la profession dans son adaptation, l’État a mobilisé le Plan de relance et les crédits du Plan Littoral 21, en soutenant trois actions très opérationnelles du contrat : la réalisation de tables expérimentales conchylicoles du futur et les études pour installer des bassins de mise à l’abri et développer une écloserie sur place. Je salue la dynamique collective qui s’est mise en place dans le cadre de ce contrat qui porte jusqu'en 2023. Nous devons d’ores et déjà préparer la période 2024-2027 à valoriser" a expliqué Etienne Guyot.

La conchyliculture en chiffres en Occitanie c’est :

  • 530 producteurs répartis sur 2 départements : l’Aude et l’Hérault
  • 2 zones de production en étang à Thau et Leucate
  • 4 zones de productions en mer : Gruissan, Vendres/Fleury d’Aude, Frontignan/les Aresquiers et Sète/Marseillan
  • 7 300 tonnes d’huîtres produites par an
  • 3 700 tonnes de moules produites par an
  • 2 500 emplois directs et indirects