Sète : un homme condamné à de la prison pour la profanation de 25 sépultures

Illustration cimetière marin de Sète / © MAXPPP
Illustration cimetière marin de Sète / © MAXPPP

Le tribunal de Montpellier vient de condamner un homme de 59 ans à un an de prison dont 8 mois avec sursis, pour la profanation de 25 tombes dans 2 cimetières de Sète. Les dégradations se sont produites entre janvier 2018 et février 2019. L'accusé qui a avoué les faits était absent du procès.

Par Fabrice Dubault


Les violations de sépultures ont eu lieu dans le cimetière Le Py où est enterré Georges Brassens et le cimetière Marin où se trouve la tombe de Paul Valéry, tout au long de 2018. Les enquêteurs en ont relevé 25.

L'homme de 59 ans auteur des faits opérait comme un rituel. Il se rendait au cimetière Le Py où reposent ses parents et avec un tournevis ou une pierre, il rayait les yeux des photos des défunts sur les tombes. Il a fait la même chose au cimetière Marin.
 

Je ne voulais pas que les morts me regardent, cela me soulageait" a-t-il expliqué lors de sa garde vue.


Il ciblait les tombes en fonction des noms ou de manière aléatoire.

Selon nos confrères de France bleu Hérault, des livres de magie noire ont été retrouvés chez lui.
 

Lors de la perquisition à son domicile, on a trouvé des livres de magie noire, de prière, un pentagramme sur sa porte. Il est fasciné par l'ésotérisme"précise maître Rémi Bertrand l'avocat des parties civiles. 


Des plaignants qui auraient bien aimé que cet homme soit présent à la barre et qu'il s'explique sur ces actes voire qu'il demande pardon.

Outre le jugement d'un an de prison dont 8 mois avec sursis, il est condamné à rembourser les victimes pour le préjudice matériel.
 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus