• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Sète : les ostréiculteurs de l'étang de Thau ne sont pas à la fête

Les ostréiculteurs sont inquiets, ils n'arriveront peut-être pas à écouler leurs huîtres à temps pour les fêtes / © F. Detranchant F3LR
Les ostréiculteurs sont inquiets, ils n'arriveront peut-être pas à écouler leurs huîtres à temps pour les fêtes / © F. Detranchant F3LR

C'est la dernière ligne droite pour vendre leurs huîtres pour les fêtes de fin d'année. Mais l'ambiance est morose. La sécheresse cet été qui a touché la production, et le mouvement des gilets jaunes ont fortement perturbé l'écoulement des produits, notamment dans la grande distribution. 

Par Josette Sanna

Pas de temps mort. Sur les tables des producteurs d'huîtres de Loupian, le rythme est soutenu. Car l'enjeu est de taille.
Ici, les ventes de novembre-décembre représentent la moitié du chiffre d'affaire annuel.
Mais les gilets jaunes ont plombé l'ambiance.

"Aujourd'hui on peut estimer la perte, l'impact "gilets jaunes,  sur le commerce global au niveau de notre établissement, 40 à 50 %, depuis le 17 novembre aux fêtes de Noël", précise Raphaël Decavèle, commercial au Gaec Le Rocher.

Produit fragile

Livraisons contrariées, grandes surfaces bloquées. Les huîtres de l'étang de Thau ont eu du mal à se frayer un chemin jusqu'aux étals des commerçants. Une mauvaise nouvelle pour un produit particulièrement fragile.

"C'est un produit frais, on ne peut pas faire n'importe quoi, ça a une durée de limite d'une semaine à dix jours si c'est bien conditionné et bien stocké au frais".

"Le consommateur veut un produit frais et emballé la veille, pas un produit qui a 15 jours de frigo", ajoute Emmanuel Fournier, vice-président du comité régional de conchylicuture

La malaïgue cet été avec 50% de pertes, les gilets jaunes aujourd'hui. Les conchyliculteurs héraultais traversent une période noire.

"Il y a un marasme dans la profession. Je suis là depuis 1996, mais on n'a jamais connu ça. Cela fait trois ans que c'est de plus en plus difficile mais aujourd'hui ces histoires de gilets jaunes ça nous tue complètement", se désole Michel Bernard, conchyliculteur


En attendant, on s'active. Les producteurs d'huîtres ont une quinzaine de jours pour sauver ce qui peut l'être. 
 
L'inquiétude des ostréiculteurs
C'est la dernière ligne droite pour vendre leurs huîtres pour les fêtes de fin d'année. Mais l'ambiance est morose. La sécheresse cet été qui a touché la production, et le mouvement des gilets jaunes ont fortement perturbé l'écoulement des produits, notamment dans la grande distribution.  - F3LR - D. De Barros. F. Detranchant



 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus