• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Sète: La Pointe courte et Agnès Varda à l'affiche du Festival de Cannes

Tournage acrobatique pour une petite grande dame qui n'avait jamais froid aux yeux : Agnès Varda à Sète en vedette de Cannes 2019 / © Festival de Cannes
Tournage acrobatique pour une petite grande dame qui n'avait jamais froid aux yeux : Agnès Varda à Sète en vedette de Cannes 2019 / © Festival de Cannes

Son premier film, Agnès Varda, disparue le 29 mars à l'âge de 90 ans, le réalisa en 1954 à 25 ans. Intitulé "La Pointe courte" du nom d'un quartier de pêcheurs de Sète. L'affiche officielle du festival de Cannes lui rend hommage cette année.

Par OLC avec l'AFP

"Agnès, en pleine lumière. Tout en haut. En équilibre. Juchée sur un technicien impassible. Accrochée à une caméra qui paraît l'absorber. Une jeune femme de 26 ans tourne son premier film", telle est la description de cette belle photographie éclairée par un horizon orange éclatant.

Agnès, en pleine lumière. Tout en haut. En équilibre


Ce premier film, Agnès Varda, disparue le 29 mars à l'âge de 90 ans, le réalisa en 1954 à 25 ans. Intitulé "La Pointe courte" du nom d'un quartier de pêcheurs de Sète, ce long métrage sortit en 1955 avec Silvia Monfort dans le rôle d'"elle" et Philippe Noiret dans le rôle de "lui".
 


"Décors naturels, caméra légère, moyens dérisoires: Agnès Varda, photographe au TNP de Jean Vilar, jette avec La Pointe courte (présenté dans une salle de la rue d'Antibes à Cannes pendant le Festival 1955) les prémices d'un jeune cinéma dont elle sera la seule réalisatrice", rappelle le communiqué des organisateurs du Festival de Cannes (14 au 25 mai 2019).

Agnès Varda jette avec La Pointe courte les prémices d'un jeune cinéma dont elle sera la seule réalisatrice


En 2017, elle était l'invitée d'honneur des joutes de Sète et l'inspiratrice de l'affiche de cette édition. Son portrait s'affichait en grand sur la façade de la mairie à côté de l'affiche de l'édition 2017 des joutes de Sète. 
 

Réfugiée à Sète


Cette même année, la réalisatrice sétoise avait reçu un oscar d’honneur lors de la cérémonie des Governors Awards, qui se tenait à Hollywood, pour saluer ses 60 ans de carrière et sa trentaine de films. Elle était alors la première femme réalisatrice et la première française à recevoir cette distinction selon nos confrères du Monde. 

En 1940, la réalisatrice, alors âgée de 12 ans, s’est réfugiée à Sète avec sa famille. Elle et ses proches ont fui la Belgique bombardée par les Allemands. Le 2 avril, la ville avait rendu hommage à Agnès Varda en projetant tous ses films.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer