• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tombes profanées à Sète : la police lance un appel aux victimes

© F3 LR
© F3 LR

Plaques rayées, photos de défunts abîmées : plus d'une centaine de tombes ont été profanées ces derniers mois à Sète. La police locale est en train de recencer les familles concernées et demande à toutes les victimes de venir déposer plainte au commissariat.

Par Isabelle Bris

Les victimes des tombes profanées dans les deux cimetières de cette cité portuaire héraultaise sont appelées à venir porter plainte au commissariat de la ville.

Une bonne centraine de sépultures ont été dégradées ces derniers mois aux cimetières Marin et Le Py, nous a-t-on confirmé au commissariat ce mardi par téléphone .
 

Il s'agit principalement de griffures effectuées avec une pierre sur les photos des défunts; des dégradations concentrées sur les yeux et commises au hasard des errances du suspect, sans logique particulière.

explique le commissaire de Sète.


Ce suspect est un sétois de 59 ans, décrit comme très "mystique", qui a été interpellé au début du mois et placé en garde à vue pendant 48 heures.
A priori, il ne supportait pas le regard des morts.
 

Prêt à indemniser les familles


L'homme a reconnu les faits et a affirmé aux policiers qu'il était disposé à payer les dégats qu'il a commis. 
Après un examen psychiatrique, l'auteur de ces dégradations a été considéré comme responsable de ses actes et remis en liberté.

Il pourrait être de nouveau convoqué dans une quinzaine de jours, selon l'état des lieux que sont en train de dresser les enquêteurs.
C'est la justice qui en décidera.

40 familles victimes de ces profanations déjà été identifiées, plusieurs d'entre elles ont d'ores et déjà déposé plainte. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus