Le squat du domaine de la Figuière à Rieussec évacué par une centaine de gendarmes

Illustration. / © MaxPPP / Lionel VADAM
Illustration. / © MaxPPP / Lionel VADAM

L'opération d'évacuation a eu lieu mardi matin, à Rieussec, au Nord-Ouest de Béziers, en Minervois, aux confins de l'Hérault, de l'Aude et du Tarn. Une centaine de gendarmes a délogé les squatteurs qui occupaient le site depuis 1 an.

Par Fabrice Dubault

L'évacuation des ZADistes de Rieussec


Un groupe de squatteurs occupait illégalement le domaine de la Figuière situé sur la commune de Rieussec depuis le mois de septembre 2016.
Constitué d’une vingtaine de personnes soutenues par des structures associatives locales, ils se revendiquent comme «Collectif du Domaine de la Figuières» et se sont répartis dans les différents bâtiments, et sur les terres avoisinantes avec quelques animaux domestiques.

Le propriétaire du lieu a tenté à plusieurs reprises pendant plus de 9 mois de les convaincre de quitter les lieux, en vain. Il souhaite reprendre possession du domaine pour pouvoir le vendre à un acquéreur prêt à y développer un projet économique.

Devant le refus des ZADistes de quitter ce domaine privé, le concours de la force publique a été accordé.
L’opération de gendarmerie s’est déroulée mardi matin, avec l’appui de la compagnie de la gendarmerie nationale de Béziers et le renfort d’un escadron venant de Nîmes.

Une quinzaine de personnes ont été évacuées.

Une procédure d'expulsion entamée en mai 2017


Devant la persistance du refus de quitter les lieux, le propriétaire a saisi le juge des référés du tribunal d’instance de Béziers en mai 2017.
Par ordonnance de référé du 19 septembre 2017, le juge a ordonné aux squatteurs de quitter les lieux dans le délai d’un mois, à compter de la signification de l’acte, ce qui a été fait par voie d’huissier le 21 septembre 2017.

Les squatteurs ayant maintenu leur refus de quitter les lieux à l’issue du délai imparti par le juge, le sous préfet de Béziers a été requis par l’huissier en charge de l’exécution de la décision de justice pour faire respecter le jugement du tribunal.

L’huissier a fait une ultime tentative le lundi 23 octobre.
Puis le sous-préfet de Béziers a reçu, à leur demande, le lundi 23 octobre à 17h, une délégation représentante du groupe de squatteurs à la sous-préfecture, dans un souci d’obtenir un départ volontaire.

"Le sous-préfet déplore qu’il ait été nécessaire de déployer de tels moyens, qui ont un coût important pour le contribuable, au seul motif qu’un groupe d’individus ne respectent pas les lois de la République." explique un communiqué de la préfecture de l'Hérault.

Sur le même sujet

Les + Lus