• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

107 euros le M2 de terrain à bâtir

Les prix des terrains à bâtir augmentent : 107 euros le M2 en Languedoc-Roussillon.

Par Armelle Goyon et AFP

Le prix au mètre carré des terrains à bâtir en France a augmenté de 4,3% entre 2009 et 2010 mais les surfaces achetées se réduisent (-3,8%)selon une étude du ministère du Logement publiée jeudi.

"En règle générale, tout se passe comme si les acheteurs avaient compensé la hausse
du prix au m2 par une surface de terrain moindre. Au final, leur dépense moyenne reste stable", souligne cette enquête publiée jeudi dans la collection "chiffres et statistiques" du Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère.

En 2010, le m2 de terrain s'est vendu en moyenne au prix de 59 euros, soit 4,3% de plusqu'en 2009. La superficie moyenne des terrains achetés a baissé de 3,8%, passant de 1.141 m2 en 2009 à 1.098 m2 en 2010. Au final, le prix total d'un terrain est stable (+0,3% à près de 65.000 euros en moyenne).

C'est dans les zones rurales que le mètre carré a le plus augmenté (+8,1%). Le
prix variait de 41 euros/m2 dans les zones rurales à 238 euros/m2 dans l'agglomération parisienne.

En 2010, le prix moyen des terrains au m2 était supérieur à 100 euros/m2 en Ile-de-France (167 euros), en Provence-Alpes-Côte d'Azur (114 euros), en Alsace (103 euros) et en Languedoc-Roussillon (107 euros).

A l'inverse, il était inférieur à 35 euros/m2 en Auvergne, Basse-Normandie et Limousin.
Les superficies et les prix des maisons construites sont en moyenne de 131 m2 pour un prix de 136.000 euros en 2010, une évolution stable par rapport à 2009. Près de six maisons sur dix sont construites par un constructeur de maisons individuelles.

L'investissement total moyen (terrain et maison) lié à l'acquisition d'une maisonindividuelle, lorsqu'il y a eu achat du terrain, est constant entre 2009 et 2010 (+0,4%). Il représente en moyenne 194.000 euros en 2010, dont un tiers pour le terrain. En agglomération parisienne, toutefois, ce dernier est proche de la moitié du budget total.

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus