• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

15 ans pour le trafiquant américain

Le trafiquant américain jugé à Nîmes écope de 15 ans de prison ferme. Il avait importé 2,5 T de cannabis à Port Camargue

Par AG et AFP

Condamné par contumace en 2004 à 30 ans de prison, Michael Sherman, un Américain de 61 ans,comparaissait depuis  mardi devant la Cour d'assises spéciale du Gard après la découverte en mer, en 1996, de 2,5 tonnes de résine de cannabis sur un voilier. Il a écopé de 15 ans de prison.

Un autre Américain, Frank Stephen Matichek, actuellement en fuite, est jugé par défaut pour les mêmes faits: " importation non autorisée de stupéfiants commise en bande organisée, trafic, transport non autorisé de stupéfiants et contrebande de marchandise prohibée".

Le 21 novembre 1996, les douanes françaises, après plusieurs jours de surveillance à Port Camargue (Gard), avaient intercepté, au large du Grau-du-Roi, un voilier, le "Lady Duncan", transportant 2,5 tonnes de résine de cannabis, marchandise évaluée à l'époque à 104,7 millions de francs (environ 16 millions d'euros).

Sherman, considéré comme le cerveau, et deux de ses complices, à quai pour accueillir le bateau, avaient eu le temps de s'enfuir. Mais une perquisition dans la marina avait mis au jour de nombreuses devises françaises et étrangères, ainsi qu'un atelier de conditionnement de résine de cannabis.

L'enquête avait permis d'identifier 13 membres du réseau Sherman. S'en était suivie une première vague d'arrestations ayant conduit à la condamnation, le 28 juin 1999, de deux Américains, trois Belges, deux Britanniques et un Allemand, qui avaient écopé de peines allant de 2 à 15 ans de prison.

Une deuxième vague d'arrestations avait permis la condamnation, en 2004, de quatre autres complices de Sherman, un Américain et trois Britanniques, à des peines de 10 à 30 ans de prison. Sherman, condamné par contumace, avait été arrêté en Espagne cette même année pour une autre affaire. Il a été extradé en France en août 2010, incarcéré à la maison d'arrêt de Nîmes depuis lors.

Soupçonné d'avoir agi aussi sous le nom d'Ernest Kidd ou Harry Singleton, il est très connu dans la lutte contre les stupéfiants aux Etats-Unis depuis 1969, année de sa première interpellation en Californie pour un trafic de marijuana.

Depuis, Sherman est apparu à de nombreuses reprises dans des affaires de transport de drogue par voie maritime. En mars 1976, il était membre d'équipage d'un voilier ayant servi à transporter de la cocaïne entre les USA et les Bahamas, ainsi qu'entre les côtes marocaines et les Bermudes.

Courant 1993, il avait été identifié comme l'un des membres d'équipage d'un autre bateau ayant fait transiter de la marijuana du sud-est asiatique vers la côte ouest des Etats-Unis. L'année suivante, son nom avait été associé à une enquête portant sur un trafic de stupéfiants au Brésil.

Verdict mercredi ou jeudi.

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus