• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Forcené de Nîmes : l'homme s'est rendu au GIPN

A 19h15, le GIPN, l'unité d'intervention de la police nationale est passé à l'action. Le forcené s'est rendu à 19h40.

Par Fabrice DUBAULT

video title

video title

Nîmes : un forcené menace de se faire exploser

Les pompiers, le SAMU 30 et la police sont sur place. Un périmètre de sécurité a été mis en place et des riverains ont été évacués. L'homme retranché dans un appartement au 2e étage d'un immeuble menace de tout faire sauter. Il aurait des bonbonnes de gaz et des jerricanes d'essence.

Retranché depuis plusieurs heures dans un appartement d'une résidence de l'ancienne route d'Alès à Nîmes, l'homme, un sexagénaire, s'est rendu à la police alors qu'une intervention du GIPN de Marseille était en cours. Il a été interpellé sans heurts par les policiers.

A 19h15, le GIPN débutait son intervention. Des policiers escaladaient la façade de l'immeuble pendant que d'autres entraient par les escaliers intérieurs.

Le forcené a décidé de se rendre au même moment.

A 19h40, l'opération était terminée.

Nîmes - le forcené s'est rendu au GIPN. Au centre de l'image, il est évacué par la police vers le commissariat

10 avril 2012

Nîmes : intervention du GIPN pour déloger le forcené - 10 avril 2012

L'homme, "qui a des problèmes avec la justice", demandait à rencontrer le procureur de la République de Nîmes", une demande acceptée par le magistrat Robert Gelli. Nous n'avons pas de précision pour affirmer qu'un rendez-vous ait été fixé.

L'immeuble de quatre étages a été évacué par la trentaine de familles qui l'habite et, en fin d'après midi, le GIPN de Marseille est arrivé sur les lieux.

La compagne de cet homme n'est ni otage, ni retenue, a précisé la préfecture du Gard.

Nîmes - l'ancienne route d'Alès bloquée par la police à cause du périmètre de sécurité - 10 avril 2012

Retour sur les faits :

Les pompiers, le SAMU 30 et la police sont sur place depuis le début d'après-midi.

Un périmètre de sécurité a été mis en place et des riverains ont été évacués. L'homme retranché dans un appartement au 2e étage d'un immeuble menace de tout faire sauter. Âgé d'une soixantaine d'années, il aurait des bonbonnes de gaz et des jerricanes d'essence.

D'ailleurs, une forte odeur d'essence serait perceptible dans l'immeuble, selon des témoins.

Une jeune femme est toujours avec lui dans l'appartement.

Le gaz a immédiatement été coupé par des agents de GDF.

Le GIPN est sur place depuis 18h30.

On ne connait pas encore les revendications du forcené nîmois.

D'après une indiscrétion, il aurait émis, il y a plusieurs semaines, le désir de voir sa fille.

Selon des sources sur place, une jeune femme est dans l'appartement avec l'homme retranché, il pourrait s'agir de sa compagne, mais cette information n'est pas officielle.

La question est de savoir si cette jeune femme est dans l'appartement de son plein gré ou si elle est retenue en otage.

Nîmes - la résidence où le forcené est retranchée depuis mardi après-midi

10 avril 2012

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : la colère des résidents du centre social Bonnard après une descente de police musclée

Les + Lus