• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

François Hollande à la rescousse du foie gras

Lors de sa visite dans le Gers, le président a souhaité rassurer les producteurs.

Par Marie MARTIN

video title

Marciac : la visite présidentielle

Samedi, François Hollande a visité le Gers. Après une escale dans un élevage de canard, le président français s'est rendu à Jazz in Marciac, pour un bain de foule en musique...

En préambule à sa venue au festival de Jazz in Marciac, le président français ne pouvait manquer d'accorder son attention à une production locale emblématique.

"J'en apporterai aux autorités de ce pays"

C'est donc dans un élevage de poulets et de canards, situé à Monlezun près de Marciac, que François Hollande a débuté sa visite gersoise.

A l'issue de cette rencontre avec des producteurs, le chef de l'Etat s'est voulu rassurant. "Dès lors que les normes en matière de confort animal sont respectées, il n'y a pas de raison de ne pas défendre le foie gras", a-t-il notamment déclaré. "Je pense qu'il n'y aura pas de problèmes avec les Etats-Unis mais s'il devait y en avoir, ce serait un manquement grave aux règles de libre commerce entre pays développés".

L'Etat de Californie interdit, depuis le 1er juillet, la production et la vente de foie gras.

"Ils ne peuvent pas défendre le libre échange et empêcher la venue d'un bon produit comme le foie gras. S'il le faut, j'en apporterai aux autorités de ce pays autant qu'il sera nécessaire, ce sera pour leur plus grand plaisir", a affirmé le chef de l'Etat tout en reconnaissant ne disposer que de sa force de "conviction" pour faire plier les Américains.

François Hollande a, pour sa part, dégusté avec gourmandise le foie gras servi en marge du festival Jazz in Marciac.

"Un territoire d'avenir

C'est la seconde fois que Jazz in Marciac reçoit un président de la République. La dernière fois, c'était François Mitterrand en 1988. François Hollande, en visite dans le Gers durant la campagne présidentielle, en avait fait la promesse. Il l'a tenue, dit-il, pour adresser un message de confiance dans la ruralité, un territoire d'avenir.

Auparavant, il avait également assisté aux Master Class animées par Winton Marsalis, dont il a retenu un conseil sage, semble-t-il : "Ne jouez pas fort. Il ne faut pas jouer fort, il faut jouer juste", a-t-il expliqué avec un grand sourire à quelques journalistes.

Le président français s'est offert un chaleureux bain de foule dans les rues de Marciac où il a été acclamé.

Il a ensuite assisté aux concerts de la soirée et notamment celui d'Esperanza Spalding, une des artistes préférées d'un autre président, Barack Obama.

 

 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : des passionnés mettent 9 ans pour construire un bateau à vapeur

Les + Lus