• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : Nicolas Sarkozy en visite et en campagne

Le chef de l'Etat était à Mialet ce matin puis à Alès à 13h. Au menu, environnement et culture

Par Fabrice DUBAULT

video title

video title

Mialet (30) : arrivée de Nicolas Sarkozy au Désert

Première étape de la visite présidentielle, Mialet, haut lieu du protestantisme et de la résistance, au nord du Gard. Nicolas Sarkozy et 2 ministres arrivent pour la visite du musée au désert, en présence des élus gardois. Premières images en live sans commentaire.

Déplacement de Nicolas Sarkozy dans le cadre du classement au patrimoine mondial de l'UNESCO des Causses et des Cévennes. Nicolas Sarkozy a estimé que "la liberté de conscience" était un "don des protestants à la France", mardi lors de la visite du Musée du Désert à Mialet dans les Cévennes, qui retrace l'histoire du protestantisme français.

"Le don des protestants à la france c'est la liberté de conscience", a déclaré le chef de l'Etat, qui s'est dit "très ému" à l'occasion de cette première visite dans ce "lieu de mémoire".

"C'est un lieu sacré pour les protestants" mais le message qu'il porte "va bien au-delà de la seule communauté protestante", a-t-il dit. "C'est un lieu où on célèbre la liberté de conscience, un lieu qui montre les ravages que produit l'intolérance.

Je viens ici pour les protestants, mais c'est pour toute la France", a poursuivi le président de la République.

Mialet (Gard) - Nicolas Sarkozy en visite au Désert

4 octobre 2011

Le musée est installé dans la maison de Pierre Laporte, dit Rolland, l'un des chefs de la rébellion camisarde, menée par les protestants français contre les persécutions, au début du XVIIe siècle.

Nicolas Sarkozy s'est rendu dans cette région à l'occasion de l'inscription des Causses et des Cévennes au patrimoine mondial de l'Unesco en juin dernier, en raison de sa pratique de "l'agropastoralisme" (notamment l'élevage non intensif des brebis, permettant la fabrication de roquefort).

11h35 : Arrivée de Nicolas Sarkozy à Mialet dans le Gard, haut lieu du protestantisme.

Visite du musée du Désert accompagné par deux ministres, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie et du Développement durable et de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication.

Mialet (Gard) - Nicolas Sarkozy en visite au Désert avec NKM et F.Mitterrand

4 octobre 2011

A l'aube, 15 personnes du collectif contre le gaz de schiste voulant empêcher l'hélicoptère présidentiel d'atterrir ont été interpellées. Placées en garde à vue à la gendarmerie d'Anduze, elles ont été libérées en début d'après-midi.

150 personnes manifestent à Alès, notamment d'anciens salariés de Richad-Ducros.

40 membres du collectif contre le gaz de schiste sont aussi à Alès.

Mialet (Gard) - les forces de l'ordre délogent les manifestants du collectif contre le gaz de schiste - 4 octobre 2011

Alès (Gard) - sécurité à l'entrée du Cratère pour le discours de Nicolas Sarkozy

4 octobre 2011

Le chef de l'Etat prononcera un discours vers 12h50/13h au théâtre scène nationale Le Cratère d'Alès, devant un millier d'invités, élus et membres de l'UMP.

Alès (Gard) - salle du Cratère avant le discours de Nicolas Sarkozy

4 octobre 2011

Le gaz de schiste :

Nicolas Sarkozy a confirmé mardi, lors d'un discours à Alès, qu'il n'y aurait "pas d'exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique" dans le sud de la France, comme le gouvernement l'avait annoncé la veille.

"Je veux saisir l'occasion qui m'est donnée ici pour vous confirmer qu'il n'y aura pas d'exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique dans ce territoire d'exception", a affirmé M. Sarkozy.

Il a confirmé que "les trois permis de recherche de gaz de schiste qui concernaient" cette région seraient "abrogés".

"Dans les autres régions, grâce" à la loi Jacob du 13 juillet 2011, "les exploitants ne pourront pas procéder à l'exploration ou à l'exploitation des gaz ou des huiles de schiste" par cette technique de fracturation hydraulique, a-t-il également affirmé.

Il a précisé avoir demandé à sa ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui l'accompagnait dans le Gard, de "veiller à ce que leurs permis soient strictement limités aux activités conventionnelles".

Selon le président, "en prenant cette décision, nous ne tournons pas le dos au progrès. L'exploitation des ressources en hydrocarbures contenues dans notre sous-sol est un enjeu stratégique pour notre pays. Mais pas à n'importe quel prix", a-t-il martelé.

"Et certainement pas au prix d'une fragmentation des terres qui massacrerait ce paysage presque spirituel que l'Unesco a justement choisi de classer au patrimoine mondial de l'Humanité", a poursuivi M. Sarkozy. Le chef de l'Etat attend notamment que soit "démontré que les techniques disponibles pour l'exploitation de ces ressources sont respectueuses de l'environnement, de la complexité des sols et des réseaux hydrologiques".

Mialet (Gard) - Nicolas Sarkozy en visite au Désert

4 octobre 2011

Des manifestations diverses et des opposants à Nicolas Sarkozy et à la politique gouvernementale sont au rendez-vous. Mais tous sont tenus à l'écart par un dispositif des forces de l'ordre, très dense.

Le collectif des anti gaz de schiste, les anciens salariés de Richard-Ducros à Alès, voire des représentants d'entreprises en difficulté des Bouches-du-Rhône envisageaient des actions.

Sondage et Présidentielle :

Les socialistes François Hollande, Martine Aubry et Ségolène Royal voient croître en un mois les intentions de vote en leur faveur pour le premier tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy étant face à eux en baisse ou stable, selon un sondage Ipsos Logica rendu public mardi.

Selon cette enquête d'opinion réalisée pour Radio France et Le Monde avant le retrait de Jean-Louis Borloo, si le premier tour de la présidentielle avait lieu dimanche, le député de Corrèze réaliserait le meilleur score à 32%, en hausse de 2 points par rapport à début septembre. Le président sortant, à 21%, perdrait un point, tout comme Marine Le Pen (FN) à 16%.

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus