• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Jeudi sans journaux pour cause de grève CGT

Peu ou pas de Quotidiens dans les kiosques ce jeudi. Midi-Libre et l'Indépendant n'ont pu être imprimés

Par Fabrice DUBAULT

L'appel à une journée sans journaux, lancé par la Filpac-CGT, a privé jeudi les lecteurs de l'Hexagone de leurs quotidiens nationaux, en revanche le mouvement a été diversement suivi en région. En Languedoc-Roussillon, le Midi-Libre et L'Indépendant ne sont pas dans les kiosques.

Le mouvement a été lancé au lendemain de l'échec d'une fusion entre les groupeHersant Média et Rossel, et alors que de nombreuses suppressions d'emplois sont envisagées dans le secteur de la presse selon le syndicat. La Filpac-CGT réclame un moratoire sur les licenciements et un débat national, tandis que le patronat défend l'idée d'une négociation entreprise par entreprise.

Côté nationaux, Le Figaro, Aujourd'hui en France (Le Parisien) et Libération ne sont pas sortis. Libération demeurait payant sur le web, tandis que les deux autres titres y sont en accès gratuit.

La situation dans les régions était en revanche fortement contrastée, selon un recensement effectué par l'AFP.

Sur les 34 titres régionaux, seuls sept ne sont pas sortis du tout, plusieurs ont vu leur sortie perturbée et deux ont modifié leurs éditions: Ouest-France, dont les 2/3 des exemplaires sont sortis des presses avec des versions modifiées, et la Dépêche à Toulouse qui a regroupé des éditions également.

Parmi les sept quotidiens totalement absents, on relève notamment Le Parisien

(groupe Amaury), Paris Normandie (en redressement judicaire), Sud Ouest (groupe Sud Ouest, L'Union (Hersant Media).

Les titre départementaux étaient en revanche plus touchés.

Dans le Sud-Ouest, la République des Pyrénées (Sud Ouest) n'est pas sortie.

Dans le Sud-Est, les trois quotidiens du groupe Nice-Matin (groupe Hersant, Nice-Matin,

Var-Matin, Corse-Matin) sont absents des kiosques ainsi que Midi-Libre. A Marseille,

en revanche La Provence, est sortie normalement, ainsi que le quotidien (proche du PCF) La Marseillaise.

Dans le Nord et l'Est, les journaux du groupe Rossel, (La Voix du Nord et Nord Eclair), étaient bien présents dans les kiosques, tout comme le Courrier Picard.

En revanche, aucun journal de Champagne-Ardenne n'est paru à l'exception du Journal de la Haute-Marne. Les titre du groupe EBRA (Crédit Mutuel) sont parus: Dernières Nouvelles d'Alsace, L'Alsace-Le Pays, Le Républicain Lorrain, l'Est Républicain, Vosges Matin.

Dans le centre du pays et dans le Sud-Est, d'autres titres d'EBRA comme le Dauphiné étaient en kiosque à Grenoble ainsi que Le Progrès à Lyon. Egalement sortis: La Montagne, Le Bien public, Le Journal de Saône-et-Loire, L'Yonne Républicaine et Le Journal du Centre, La Nouvelle République, La République du Centre, l'Echo républicain,

à Chartres, et Berry Républicain, à Bourges.

Dans l'Ouest, Le Télégramme est sorti mais les quotidiens normands (Paris-Normandie, Le Havre Presse, Havre Libre et Le Progrès de Fécamp) sont, eux, absents des kiosques

jeudi.

L'appel à la grève lancé par la Filpac-CGT a été vivement critiqué par les patrons de presse. Le Syndicat de la Presse Quotidienne Régionale (SPQR) a condamné une "attitude intransigeante, destructrice de valeur pour les entreprises et à terme pour l'emploi". Quant aux patrons de quotidiens nationaux, ils considèrent qu'il s'agit d'une "prise d'otages" de l'ensemble de la presse quotidienne nationale.

Sur le même sujet

Dans ce live, un manifestant répand la fausse information qu'il ya eu deux morts

Les + Lus