• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'ancienne préfète Debaisieux condamnée pour vol

Elle a été condamnée par le tribunal correctionnel de Mende à 6 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende.

Par Fabrice DUBAULT

video title

Mende : l'ex préfète condamnée pour vol

L'ex-préfète de Lozère Françoise Debaisieux a été condamnée jeudi à six mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Mende pour vols et détournements de biens appartenant à la préfecture entre 2007 et 2009. Elle était absente au rendu du délibéré.

L'ex-préfète de Lozère Françoise Debaisieux a été condamnée jeudi à six mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Mende pour vols et détournements de biens appartenant à la préfecture entre 2007 et 2009.

L'ex-préfète, absente au rendu du délibéré, s'est vu également signifier deux ans d'interdiction d'exercer une fonction publique.

Son mari, Hervé Debaisieux, qui avait comparu pour "recel de détournements et de vols de biens remis en raison de sa fonction par personne dépositaire de l'autorité publique", a lui été relaxé par le tribunal.

Lors de l'audience, le 13 octobre, le procureur de la République de Mende, Samuel Finielz, avait réclamé douze mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende contre l'ex-préfète, qui a été révoquée en juillet 2010. Il avait requis deux mois de prison avec sursis contre le mari, un médecin généraliste.

"Quand je vois le comportement de Mme Debaisieux à la préfecture, au cours de l'enquête et de l'audience, c'est pathétique et médiocre", avait lancé le procureur, soulignant que l'ex-préfète avait "patiemment et méticuleusement tissé les fils malhonnêtes de la toile dans laquelle elle est empêtrée".

L'affaire porte sur 14.000 euros de biens détournés, puis restitués, et une dizaine d'objets, dont un manteau, retrouvés chez elle ou chez sa fille.

L'ex-préfète avait plaidé la bonne foi, assurant que ces faits étaient la conséquence essentiellement de son ignorance des règles de la préfectorale.

Joint au téléphone par l'AFP, Me Alain Scheuer, un de ses deux défenseurs, a demandé du temps avant d'annoncer la décision de sa cliente de faire appel ou non.

Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus