• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'enseignante de Béziers est morte

Elle est décédée des suites de ses très graves brûlures à l'hôpital de Montpellier.

Par Laurence CREUSOT

video title

Béziers : la douleur au lycée Jean Moulin

Choc, stupeur et douleur au Lycée Jean Moulin de Béziers où une professeur de mathématique de 44 ans a tenté de se suicider par le feu dans la cour de récréation. L'enseignante est décédée le lendemain des suites de ses blessures.

Le professeur de mathématiques du lycée Jean Moulin, Lise Bonnafous, est décédée cet après-midi dans le service des grands brûlés du CHU de Montpellier.

Jeudi 11 octobre, elle s'était aspergée d'essence dans la cour de récréation devant les élèves et les enseignants de l'établissement puis avait tenté de s'immoler.

Elle avait ensuite été transportée d'urgence au CHU de Montpellier.

Son état était jugée très grave par les médecins qui avaient constaté des brûlures sur plus de 80 % de son corps.

L'enseignante, âgée de 44 ans, donnait des cours depuis 10 ans dans l'établissement Jean Moulin de Béziers; lycée qui accueille plus de 3 000 élèves.

A la mi-journée vendredi, ses collègues ont lu devant les grilles de l'établissement un message de "solidarité", brandissant de petites pancartes blanches intitulées "Plus jamais ça", "On veut des actes".

"Son geste appelle à la solidarité de l'ensemble des personnels et témoigne de notre difficulté à accomplir notre mission. Nous attendons donc l'engagement responsable de nos autorités. Nous pensons très fort à Lise", ont-ils ajouté.

Ces collègues ont annoncé la tenue d'une "marche blanche" lundi à 14H00 au départ de l'établissement. Les cours ne devraient pas reprendre lundi matin, en vertu d'un droit de retrait éventuellement reconductible.

Au niveau national, le Snes, premier syndicat du secondaire, a réclamé un "débat" sur le métier d'enseignant après cette "tragédie". Il souhaite notamment "interpeller le ministre sur l'importance de la mise en place d'une véritable médecine du travail dans l'Education nationale" et l'amélioration des "conditions générales de travail des enseignants, dont la pénibilité s'est considérablement accrue ces dernières années".

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus