• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'USAP écrase Biarritz 25 à 6 à Perpignan

Au classement général du championnat, Perpignan est 10e, avec 31 points.

Par Fabrice DUBAULT

video title

Rugby : Perpignan bat Biarritz 25 à 6

Le choc entre Perpignan et Biarritz, deux "historiques" du Top 14 en danger de relégation, a tourné à l'avantage (25-6) des Catalans, emmenés par leur demi de mêlée Kevin Boulogne qui a concrétisé avec 22 points la domination des siens face à une équipe basque apathique, vendredi.

Le choc entre Perpignan et Biarritz, deux "historiques" du Top 14 en danger de relégation, a tourné à l'avantage (25-6) des Catalans, emmenés par leur demi de mêlée Kevin Boulogne qui a concrétisé avec 22 points la domination des siens face à une équipe basque apathique, vendredi lors de la 18e journée.

Ce succès précieux élève provisoirement l'Usap à la 10e place, en attendant les matches de samedi. Pour Biarritz, toujours relégable (13e), l'horizon s'assombrit sérieusement alors qu'il ne lui reste que huit matches à disputer.

Les Catalans, qui n'avaient à leur compteur qu'une victoire et un match nul dans leurs 12 dernières rencontres, ont retrouvé au meilleur moment le succès qui les avait abandonnés depuis la fin décembre (victoire bonifiée 38-13 contre Bordeaux-Bègles).

Avec deux essais et quatre pénalités, Kevin Boulogne, "promu" buteur en l'absence de Porical (contracture) et Hume (intoxication alimentaire), a été le principal animateur d'une équipe de l'Usap féroce et beaucoup plus déterminée que son adversaire.

Perpignan avait battu le rappel de ses vétérans et les Olibeau, Le Corvec, Tincu et Freshwater ont beaucoup apporté à la domination physique du pack catalan.

Les hommes du duo Goutta-Manas ont pris d'assaut d'entrée de match le camp basque mais malgré une domination sans équivoque, ils ne parvenaient qu'à prendre un avantage de neuf points (9-0, 31e).

Même s'il a remonté un peu la pente depuis 2012, le BO, qui restait sur deux défaites à Castres et contre le Stade Toulousain, faisait le dos rond et abusait de longs coups de pied de Traille pour repousser leur adversaire. Sans leur maître à jouer et buteur métronome Yachvili (lésion ligamentaire intervertébrale), Peyrelongue, victime d'un KO contre Toulouse, ni Baby, buteur la semaine dernière, les Biarrots comptaient sur leur capitaine Harinordoquy pour rameuter les troupes en vue d'un premier match contre un adversaire direct au maintien.

Sans franchir à aucun moment de la première période la ligne des 22 mètres perpignanaise, ils restaient à la portée de l'Usap à la pause grâce à deux pénalités de Barraque en trois minutes (9-6). De quoi leur laisser espérer un meilleur sort.

Un espoir de courte durée car Boulogne franchissait par deux fois la ligne d'essai adverse avec opportunisme, peu après une pénalité qu'il avait inscrite et un drop fort à propos de Gavin Hume.

Le BO, affaibli par une infériorité numérique après l'exclusion de Kodela (58), tentait bien quelques départs sans jamais montrer la lucidité et l'engagement nécessaires pour faire basculer la rencontre. L'état d'urgence est déclaré sur la côte basque.

Sur le même sujet

Dans ce live, un manifestant répand la fausse information qu'il ya eu deux morts

Les + Lus