La tuilerie de Blajan ne devrait pas fermer

La direction des tuileries de Blajan en Comminges a annoncé en CE qu'elle renonçait à fermer le site.

Par Pascale Conte

video title

video title

La tuilerie de Blajan ne fermera pas

La direction des tuileries de Blajan en Comminges a annoncé en CE qu'elle renonçait à fermer le site. Les syndicats ne parlent pas encore de "victoire" mais de "jour important".

La direction des tuileries de Blajan, appartenant au groupe Imerys, a annoncé hier en comité d'entreprise qu'elle ne fermerait pas. Plus d'une trentaine d'emplois étaient menacés. Les syndicats restent malgré tout prudent après cette annonce.

Mi-avril, tout un village s'était mobilisé afin de soutenir les salariés de cette petite entreprise qui menaçait de fermer. Entre 500 et 600 salariés, élus ou sympathisants avaient manifesté dans le petit village de Blajan, pour protester contre la fermeture annoncée de cette tuilerie du groupe Imerys qu'ils jugeaient rentable. Spécialisée dans la "tuile canal", qui sert à confectionner des toitures, cette société se trouve directement en prise avec la concurrence du marché, notamment des voisins espagnols. Les salariés s'adapter à la modernisation de leur outil car cette entreprise date d'environ 200 ans.

La direction a expliqué de son côté avoir décidé "d'interrompre la procédure de fermeture du site", mettant en avant "l'impossibilité" de faire aboutir les négociations avec les partenaires sociaux "dans des délais raisonnables". Les syndicats ne parlent pas encore de "victoire" mais de "jour important".

Pot de fer contre pot d'argile

Le 26 janvier, dans un CE extraordinaire à Lyon, la direction avait annoncé la fermeture du site et la suppression de 32 emplois dans le village de 520 habitants, situé à 90 km de Toulouse et à quelques kilomètres du Gers.

Paradoxalement, le groupe Imerys, peu avant l'annonce de la fermeture du site de Blajan fin janvier 2012, avait demandé et obtenu l'autorisation d'exploiter une carrière d'argile dans le secteur pour environ 60 000 tonnes d'extraction par an. Les élus locaux de Haute-Garonne avaient pointé cette contradiction en notant qu'Imerys a ainsi obtenu une réserve d'un demi-siècle de fabrication de tuiles !

D'après son site internet, le groupe Imerys (extraction et transformation de minéraux pour l'industrie et la construction) compte 240 implantations industrielles dans 47 pays et plus de 16 000 salariés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus