• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le corps de la quinquagénaire disparue retrouvé

Le corps de la femme a été retrouvé mardi. Le drame s'est produit entre Néfiach et Bélesta.

Par Fabrice DUBAULT

Le corps de la femme emportée par les eaux de la Têt a été retrouvé mardi en fin de matinée. Depuis lundi matin, les sapeurs-pompiers des Pyrénées-Orientales recherchaient la quinquagénaire à l'ouest de Perpignan. Elle a disparu près de Néfiach en voulant traverser un passage à gué pourtant fermé depuis la veille, à cause des fortes pluies.

Le corps d'une femme d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mardi matin dans les Pyrénées-Orientales non loin du passage à gué, pourtant fermé, qu'elle avait tenté de franchir alors que la Têt était en crue, selon la gendarmerie.

Le cadavre a été retrouvé par les pompiers vers 11h00 à 150 mètres en aval du lieu où elle avait disparu. Des gendarmes et des pompiers, aidés par un hélicoptère de la Sécurité civile ont été mobilisés lundi et mardi pour les recherches.

Elle avait été emportée lundi vers 09h30 par les flots dans le village de Nefiach, sous les yeux de son compagnon et du fils de ce dernier.

Selon les secours, la chaussée du gué était recouverte d'environ 80 centimètres d'eau et le courant était très violent. L'enfant et la femme ont été emportés par le courant de la rivière, gonflée par les pluies diluviennes qui se sont abattues dans ce département durant le week-end.

Le garçon a pu regagner la rive.

Retour sur les faits :

La femme a été emportée par les eaux de la Têt, vers 8h30 près de Millas à 20 kms de Perpignan.

Depuis le début de l'après-midi, les recherches sont interrompues en raison de la violence du courant dans cette rivière. Le GRIMP (groupement de recherche et d'intervention en milieu périlleux) est sur place, mais les plongeurs ne peuvent travailler correctement en raison du débit de la rivière.

Féniach (Pyrénées-Orientales) - passage a gué où la quinquagénaire a disparu

7 novembre 2011

Le drame s'est produit lundi matin, 3 personnes ont tenté de traverser la Têt à pied. La femme aurait été déséquilibrée par la force du courant.

Les 2 autres personnes, le compagnon de la disparue et son fils juché sur ses épaules sont sains et saufs.

Pompiers, gendarmes, plongeurs et hélicoptère de la sécurité civile sont mobilisés.

La femme est introuvable. Les secours envisagent désormais sa noyade.

Si cette disparition est confirmée, cela porterait à 2 le bilan du nombre de morts des inondations en Languedoc-Roussillon.

Retour sur les faits :

Une femme d'une cinquantaine d'années a été emportée lundi matin par les flots de la rivière Têt près de Perpignan alors qu'elle tentait d'emprunter un passage à gué fermé en raison des crues, et elle restait introuvable en début d'après-midi, a-t-on appris auprès des secours.

Les pompiers, parmi lesquels des plongeurs, ont cherché en vain la disparue avec le concours d'un hélicoptère de la sécurité civile pendant plusieurs heures, avant de suspendre les recherches, qui reprendront mardi matin, a-t-on appris auprès des pompiers des Pyrénées-orientales, qui se montrent pessimistes sur les chances de la retrouver vivante.

La Têt en crue

Cette femme a été emportée vers 08H30 alors qu'elle tentait de passer à pied le gué de Nefiach près de Millas, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Perpignan, avec son compagnon et le fils de ce dernier, âgé d'une dizaine d'années.

Selon les secours, la chaussée était recouverte d'environ 80 centimètres d'eau et le courant était très violent. L'enfant et la femme ont été emportés par le courant de la rivière, gonflée par les précipitations des derniers jours. Le garçon a pu regagner la rive.

Le père de l'enfant a tenté en vain de venir en aide à sa compagne et a dû lui-même être secouru par des employés municipaux et des pompiers, qui l'ont tiré de l'eau mais n'ont pas retrouvé la quinquagénaire.

L'eau de la Têt était montée fortement ce week-end à la suite des intempéries, et le gué était fermé à la circulation depuis samedi.

Sur le même sujet

A Lunel, ils ont appris les gestes qui sauvent… Leurs animaux !

Les + Lus