Le fraudeur condamné

1 an avec sursis et 3 ans de privation de droits pour le fraudeur qui a caché des bulletins de vote dans sa chaussette.

Par Armelle Goyon

video title

Le fraudeur à la chaussette condamné

Georges Garcia a été condamné à 1 an de prison avec sursis, 3 000 euros d'amende et 3 ans de privation de droits civiques pour soustraction de bulletins de vote qu'il avait dissimulés dans sa chaussette.

video title

Perpignan : l'affaire des chaussettes en délibéré

3 ans et demi après les faits, le procureur a demandé 4 mois de prison avec sursis pour Garcia et la relaxe pour Tjoyas. 2 partisans de l'ancien maire UMP de Perpignan Jean-Paul Alduy, jugés jeudi dans la retentissante affaire de la "fraude à la chaussette". L'élection avait été annulée.

video title

Perpignan : la "fraude à la chaussette" en justice

Deux partisans de l'ancien maire UMP de Perpignan Jean-Paul Alduy seront jugés jeudi pour leur implication présumée dans la retentissante affaire de "fraude à la chaussette", un tripatouillage qui avait provoqué l'annulation des municipales de 2008 à Perpignan.

Le tribunal correctionnel de Perpignan a rendu son délibéré dans l'affaire dite de "la chaussette". Georges Garcia comparaissait le 1er décembre pour "fraude organisée" présumée lors du 2nd tour des élections municipales de mars 2008 à Perpignan.

Il a été condamné à 1 an de prison avec sursis, 3 000 euros d'amende et 3 ans de privation de droits civiques pour soustraction de bulletins de vote qu'il avait dissimulés dans sa chaussette.

Il est en outre obligé de verser 1 euro à chacune des cinq parties civiles.

Il a cependant été relaxé du chef d'imitation de signatures d'électeurs.

Marie-Madeleine Tjoyas qui répondait de complicité a  été relaxée des deux chefs de prévention.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus