• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le jour de l'assassinat de Bernadette

Suivez en direct, depuis Carcassonne, et en temps réel, la deuxième semaine du procès Bissonnet

Par Fabrice Dubault

video title

video title

Que nous cache Amaury d'Harcourt ?

L'avocat de Bissonnet Edouard Martial ne croit pas en la version du version. Il pense que sa participation au meurtre de Bernadette Bissonnet est plus large que ce que d'harcourt exprime devant la cour d'assises de l'Aude.

Les assises de l'Aude examinent les faits du 11 mars, jour où la pharmacienne a été retrouvée morte chez elle.

Elle a reçu deux gerbes de plomb dans le corps, la première au niveau de l'avant-bras gauche, la seconde au niveau du thorax.

Bissonnet nie farouchement avoir demandé, à D'Harcourt, de venir le 11 à Montpellier.

Mais que nous cache Amaury d'Harcourt ? C'est la question posée, une bonne partie de l'après-midi de ce 5 ième jour d'audience, par la défense de Bissonnet.

Me Martial se demande comment le vicomte qui est entré dans ce scénario meurtrier ne s'est pas arrêté à temps.

On est entré dans les faits et l'emploi dutemps des trois protagonistes de ce procès le 11 mars 2008.

Me Balling, avocat de D'Harcourt, explique lui, que son client est fatigué par sa détention et qu'il a du mal à cotoyer dans le box, Jean-Michel Bissonnet, qu'il considérait comme son propre fils.

 L'audience est tendue et le vicomte, l'ami de trente ans a l'air souvent absent et peine à répondre aux questions.

Voir en vidéo l'interview de Me Martial et de Me Balling.

Sur le même sujet

Montpellier : le trophée de la Coupe du monde de foot féminin

Les + Lus