• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le témoignage du père de Lise Bonnafous

Il souhaite refonder une nouvelle et authentique école de la République

Par Laurence CREUSOT

Le père de Lise Bonnafous, cette enseignante décédée après s'être immolée par le feu dans la cour d'un lycée de Béziers, estime que le "message désespéré" de sa fille portait sur la nécessité de "refonder une nouvelle et authentique école de la République".

Dans un mail adressé au quotidien Midi Libre et publié dans l'édition de mercredi,le père de la professeure reconnaît que sa fille "était devenue fragile mais elle restait un excellent professeur de mathématiques et aurait dû continuer d'exercer".

"Son message désespéré était celui-ci: il faut refonder, à tout prix, une nouvelle et authentique école de la République, celle où primaient les valeurs du civisme et du travail; celle où le professeur était au centre de tout; celle où l'enfant du peuple pouvait devenir fils de roi", écrit le père.

Lise Bonnafous, 44 ans, qui enseignait depuis 10 ans au lycée Jean-Moulin à Béziers, le plus grand de l'agglomération, s'est immolée par le feu jeudi dans la cour pendant

la récréation, sous les yeux de nombreux élèves.

"Plus jamais ça !", ont scandé les quelque 2.000 personnes qui ont participé mardi à Béziers à une émouvante "marche blanche" en hommage à l'enseignante.

Une deuxième marche, plus revendicative et baptisée "marche blanche académique", est prévue mercredi après-midi à Montpellier en direction du rectorat.

Sur le même sujet

Un rassemblement à Perpignan pour demander

Les + Lus