Les dirigeants du Nîmes Olympique en garde à vue

Trois dirigeants du club de football nîmois sont soupçonnés de délit de favoritisme.

Par Jérome Curato et Armelle Goyon

L'ancien manager de Nîmes Olympique, le Président du club de foot et le Directeur général des "crocodiles" ont été placés en garde à vue dans les locaux du SRPJ de Montpellier. Ils sont suspectés de délit de favoritisme et non respect du code des marchés publics.

L'enquête de la brigade financière concerne les conditions de réfection de la pelouse du stade des Costières en septembre 2009 pour un montant de 350 000 €.

Au moment de réaliser les travaux, le club avait fait appel à une entreprise marseillaise sans mise en concurrence.

Or, le stade des Costières, et donc sa pelouse, appartiennent à la Ville, seule compétente pour attribuer un marché de travaux via une procédure d'appel d'offre.

Le non-respect des règles des marchés publics pourrait constituer un délit de favoritisme, puni de deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus