• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les “frêchistes exclus” réintégrés sauf R. Navarro

Après 600 jours de disgrâce, les soutiens de G. Frêche aux Régionales de 2010 vont être réintégrés par le PS.

Par Fabrice DUBAULT

video title

Hérault : la nouvelle unité du PS

A la veille des élections de 2012 et 1 an après le décès du Baron du Languedoc-Roussillon, un traité de paix a été signé mardi au bureau national du PS à Paris. Les soutiens et candidats "frêchistes" des régionales sont donc réintégrés dans le giron socialiste. Tous sauf un, Robert Navarro

A la veille des élections de 2012 et un an après le décès du Baron du Languedoc-Roussillon, un traité de paix a été signé mardi au bureau national du PS à Paris. Les soutiens et candidats "frêchistes" des régionales sont donc réintégrés dans le giron socialiste. Tous sauf un, Robert Navarro.

L'extrait du texte signé mardi, qui met Robert Navarro à l'index est celui ci :

"L'ensemble des élus est réintégré. En cas de contentieux, la réintégration sera effective au terme de ce contentieux.".

En clair, Navarro est réintégré comme tout le monde, mais pour lui, la réintégration n'est pas effective. Et pour cause, la direction du PS a déposé une plainte contre X, mais le visant directement, pour abus de confiance dans sa gestion de la fédération socialiste de l'Hérault.

Navarro juge que l'accord s'est signé dans son dos et que son président, Christian Bourquin, puisque Navarro est premier vice-président de la Région l'a laché.

"Je n'ai pas d'avis, je ne partage pas ses choix" a juste commenté l'ancien fédéral du PS.

Quant au choix des candidats aux législatives, notamment pour l'Hérault, Navarro s'agace : "aucune règle cohérente n'a été respectée... (...) On ne s'est pas donné les moyens de consulter les militants. Affaire à suivre ! Cette méthode n'est pas démocratique.".

Les Législatives 2012 :

Pour les investitures aux législatives 2012, le PS a annoncé qu'une centaine de circonscriptions ne feront pas appel aux votes des militants. Parmi ces circonscriptions figurent les 9 de l'Hérault et les 16 des Bouches-du-Rhône.

Voici la liste proposée pour l'Hérault

1ère circonscription = réservée à un Vert. Probablement Jean-Louis Roumegas

2e circonscription = Anne-Yvonne Le Dain est préférée à Philippe Saurel

3e circonscription = Fanny Dombe-Coste élimine Frédéric Bort ancien homme de Frêche

4e circonscription = Frédéric Roig

5e circonscription = Kléber Mesquida

6e circonscription = Dolorès Roqué

7e circonscription = Sébastien Denaja est préféré à Paul Alliès pro Montebourg

8e circonscription = Christian Assaf

9e circonscription = Patrick Vignal

L'unité affichée après la discorde :

La Fédération PS de l'Hérault a affiché mercredi à Montpellier une unité retrouvée derrière ses candidats aux législatives, au lendemain d'un accord de réintégration de tous les soutiens à Georges Frêche, président défunt du conseil régional.

Christian Bourquin, successeur de Frêche à la région, Hélène Mandroux, maire de Montpellier, André Vézinhet, président du conseil général, Jean-Pierre Moure, président de l'agglomération montpelliéraine ont affirmé "avoir tourné la page des régionales" et leur "satisfaction" de se "rassembler pour la mère des batailles, la présidentielle".

"C'est une séquence politique que nous fermons. Elle avait commencé lors des élections régionales et s'est achevée avec les primaires", a dit M. Bourquin, exclu du PS comme tous ceux qui s'étaient rangés derrière Georges Frêche.

"Nous sommes tous unis pour le même projet, celui de François Hollande", a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse commune.

La Fédération de l'Hérault qui avait été mise sous tutelle en septembre 2010 va installer un nouveau bureau fédéral, en fonction des résultats des primaires, d'ici la fin janvier, lequel dans la foulée désignera ou fera élire par les militants un Premier Secrétaire, a annoncé Alain Fontanel, le patron de la direction collégiale mise en place par le bureau national.

L'accord entre les frères ennemis du PS qui a été entériné mardi par le bureau national du PS prévoit que tous les exclus soient réintégrés automatiquement, à une exception, celle de l'ancien Premier secrétaire, actuel sénateur et vice-président du conseil régional Robert Navarro contre lequel le PS a déposé une plainte en mars pour abus de confiance.

"Tous les militants sont réintégrés, sauf ceux contre lesquels une procédure n'est pas arrivée à son terme", a expliqué M. Fontanel, soulignant que "la porte est ouverte" à M. Navarro qui, a-t-il rappelé, "n'a pas été mis en examen".

L'accord avait également prévu l'arbitrage du bureau national pour les investitures sans consultation des militants. "Il seront informés, l'accord sera expliqué. Mais cette fédération est convalescente. Il fallait éviter d'ajouter de la division à la division", a justifié Alain Fontanel.

Sur le même sujet

Perpignan : le MEDFEL 2019 mise sur les fruits et légumes bio

Les + Lus