• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

LGV Nîmes-Montpellier : Bouygues signe avec RFF

Un contrat de 2,3 milliards d'euros pour une mise en service du tronçon en 2017. Paris sera à 3h de Montpellier.

Par Fabrice DUBAULT

Réseau Ferré de France (RFF) a signé jeudi avec le groupe de BTP Bouygues le contrat de partenariat pour la LGV Nîmes-Montpellier, dont le montant total est de 2,28 milliards d'euros et qui mettra notamment Paris à moins de trois heures de Montpellier.

La part du contrat avec Bouygues, à la tête du groupement Oc'Via comprenant également Colas, Spie Batignolles, Alstom, Meridiam Infrastructure et FIDEPPP, s'élève à 1,5 milliard d'euros, a précisé RFF.

Cette nouvelle LGV, d'environ 80 kilomètres (60 km de LGV et 20 km de raccordements), constitue la première ligne à grande vitesse, dite "mixte", fret et voyageurs.

Le projet prévoit également la construction de deux nouvelles gares, Nîmes-Manduel et Montpellier-Odysseum, qui seront déservies par la ligne.

Le début des travaux est prévu fin 2012 pour une mise en service de la ligne et de la gare nouvelle de Montpellier-Odysseum en 2017. La mise en service de la gare nouvelle de Nîmes Manduel-Redessan interviendra en 2020.

S'inscrivant dans la continuité de la ligne à grande vitesse Méditerranée mise en service en 2001, le contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier participe à la construction progressive de la continuité de la circulation à grande vitesse entre Paris, Nîmes, Montpellier, Perpignan, Barcelone, ainsi que sur l'axe Barcelone-Gênes.

Il rendra possible des liaisons Paris-Montpellier en moins de trois heures, Montpellier-Lille en moins de 4 heures 30, Montpellier-Lyon à moins d'1 heure 30 et Montpellier-Marseille

à moins d'1 heure 10.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus