Molex : les hommes

Au-delà des 283 salariés licenciés, le cas Molex a touché tout un bassin de population. Un drame humain avant tout.

Par V BH

Cliquez sur les photos pour découvrir les témoignages en vidéo

Les Bonus

 

« Rien, pas même l’Etat, n’a fait reculer Molex quant à sa détermination à fermer ce site »

Jean-Marc Denjean - avocat des salariés

" Molex fait peu de cas du respect du droit social français »

Olivier Degauque - cabinet Syndex

Les témoignages

 

 « Ces gens osaient vous regarder alors qu’ils savaient qu’ils allaient vous mettre à la porte »

Jacques Aso - 20 ans à l'usine

 

 « On avait un moyen de pression qu’on n’a pas exploité jusqu’au bout »

Patrick Frégolent - 19 ans à l'usine

 

 « Le meilleur PSE, c’est de garder son emploi »

Jean-Jacques Pellissier - 29 ans à l'usine

 

« Nous avions deux solutions : nous bagarrer pour l’argent ou pour garder notre emploi. On n’a jamais parlé d’argent jusqu’au 15 septembre 2009 »

Denis Parise - 29 ans à l'usine

 

« J’ai mis du temps à me dire que je n’y rentrerais plus jamais »

Colette Soulié - 30 ans à l'usine

 

  « Aujourd’hui, Peugeot, c’est le premier client de Molex. Alors, c’était quand même une bonne opération pour eux… »

Guy Pavan - 32 ans à l'usine

 

 « L’Etat fait ce qu’il peut, Molex fait ce qu’il veut »

Jean-Claude Boudet

 maire de Villemur-sur-Tarn

« 27 ans, ça ne s’oublie pas comme ça »

 Anne Lacoste - 27 ans à l'usine

« Molex est venu pour nous vampiriser »

Ali Oudrhiri - 12 ans à l'usine

Sur le même sujet

Les + Lus