Montauban: deux militaires tués par balles

Un troisième soldat est entre la vie et la mort.

Par LB et Michel PECH

video title

video title

Montauban: trois militaires tués par balle

Trois militaires ont été tués par balles jeudi à Montauban

Vendredi matin, Montauban est sous le choc. L'émotion est grande et l'incompréhension totale après l'assassinat de deux soldats, abattus froidement en pleine rue et en plein jour, jeudi après-midi.

La fusillade est survenue dans la rue, non loin de leur caserne du 17e régiment du génie parachutiste (RGP) à Montauban. Deux militaires sont morts sur le coup. Un troisième a été grièvement blessé.

Les trois parachutistes venaient, apparemment,de retirer de l'argent d'un distribanque lorsqu'un homme casqué, tout de noir vêtu, a garé son scooter près d'eux et leur a tiré dessus.

Comme le montre l'enregistrement vidéo de la caméra du distribanque, l'agresseur s'est approché des trois victimes allongées sur le sol et leur a tiré une balle dans la tête à chacun pour les achever.

Les enquêteurs ont retrouvé sur les lieux une quinzaine de douilles, selon une

source policière.

Deux soldats, âgés de 26 et 24 ans, ont été tués sur le coup. Le troisième, âgé de 28 ans, qui a reçu plusieurs balles dans la tête, est entre la vie et la mort.

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, s'est rendu à Montauban dès hier soir. Une  visite où il a reconnu que cette fusillade fait écho au meurtre d'un autre militaire dimanche à Toulouse, se refusant toutefois à toute conclusion:  "le militaire en France est reconnu et apprécié, tout le monde peut être visé par un fou." avant d'ajouter : " Toutes les pistes doivent être examinées et les motifs peuvent être extrêmement différents depuis la démarche individuelle jusqu'à quelque chose de collectif et de conçu. Nous n'en savons rien. Et j'ajoute qu'il appartient aux professionnels sous l'autorité du Parquet d'en établir la réalité."

Un lien avec le meurtre de Toulouse ?

Dimanche à Toulouse, un militaire de 30 ans a été tué selon un mode opératoire assez similaire. L'homme, qui n'était pas en service, a été tué d'une balle dans la tête près d'un gymnase dans un quartier résidentiel. Son meurtrier, qui ciculait également en scooter a pris la fuite. Le militaire était également parachutiste mais lui était en civil.

Sur le même sujet

Les + Lus