• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : la partie urbaine de l'A.9 à 90km/h

L'expérimentation commence ce 2 juillet pour 6 mois. La vitesse sera limitée à 90km/h entre 7/9h et 17/19h.

Par Fabrice DUBAULT

video title

video title

Montpellier: 90km/h sur l'A.9 aux heures de pointe

L'expérimentation commence le 2 juillet pour 6 mois. La vitesse sera limitée à 90km/h entre 7/9h et 17/19h. Il s'agit de limiter la vitesse sur la partie urbaine de l'A.9 entre la sortie Montpellier-Est et le péage de Saint-Jean-de-Védas, à 90km/h aux heures de pointe.

Les tests débutent lundi et devraient durer 6 mois. Il s'agit de limiter la vitesse sur la partie urbaine de l'A.9 entre la sortie Montpellier-Est et le péage de Saint-Jean-de-Védas, à 90km/h au lieu de 110km/h actuellement. Cette limitation est valable entre 7h et 9h le matin et entre 17h et 19h le soir, les jours ouvrables uniquement.

Le but de cette opération pilote, plus de sécurité sur la file de droite, notamment aux sorties, et moins de ralentissement aux heures de bouchons pour quitter l'autoroute.

L'idée est de juguler le flux du trafic routier en transit entre la périphérie, l'agglomération et Montpellier, aux heures de pointe.

Cette limitation sera valable sur 10 kilomètres, entre la sortie Montpellier-Est (à hauteur du Zénith) et le péage de Saint-Jean-de-Védas.

Si l'expérience est concluante, elle pourrait s'appliquer définitivement. D'autant que le contournement de Montpellier par une nouvelle autoroute A.9, plus au sud, le long de la future ligne LGV, ne sera pas possible avant fin 2017.

ASF réalisera un doublement de l'A9 sur 25 km autour de Montpellier.

Ce chantier de 850 millions d'euros a pour vocation de séparer les flux de transit et le trafic local.

La signalisation

Des panneaux vont être installés pour expliquer quelle est la bonne limitation de vitesse en fonction de l'heure.

Les portiques électroniques assureront aussi l'information des automobilistes, en temps réel.

Attention radars

Quant aux excès de vitesse, les radars fixes vont s’en charger : ils devraient être programmés pour flasher aux bonnes heures la bonne vitesse. D’autres radars fixes pourront être installés, complétés de radars mobiles.

Chaque jour, en moyenne, ce sont 75.000 véhicules qui empruntent cette autoroute. Au plus fort des chassés-croisés de l’été, ce sont jusqu’à 160.000 véhicules par jour qui y transitent.

Sur le même sujet

Un rassemblement à Perpignan pour demander

Les + Lus