• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier battu par Toulouse 42 à 25

Avec cette 4ème défaite de la saison, le club héraultais compromet ses chances de qualification pour la phase finale.

Par Armelle Goyon et AFP

video title

Rugby : Montpellier battu par Toulouse 42-25

Avec cette quatrième défaite de la saison au stade du Manoir, le club héraultais compromet ses chances de qualification pour la phase finale et sa volonté de confirmer sa saison passée.

Le Stade Toulousain, battu à domicile en Coupe d'Europe par les Harlequins de Londres
dimanche dernier, a bien réagi et a assuré le titre de champion d'automne en infligeant une humiliante défaite à Montpellier (45-25), vendredi en clôture de la 13e journée de Top 14.

Grâce à cette dixième victoire, Toulouse possède une avance de trois points sur
Clermont, vainqueur à Brive (9-6), alors que Montpellier, qui venait d'enchaîner trois succès d'affilée en Top 14, subit un sérieux coup d'arrêt.

Avec cette quatrième défaite de la saison au stade du Manoir, le club héraultais compromet ses chances de qualification pour la phase finale et sa volonté de confirmer
sa saison passée.

Privé de Fulgence Ouedarogo, son influent capitaine, Montpellier a été surclassé par le champion de France qui lui a donné une véritable leçon.

Lors d'une première période à sens unique, les partenaires de Yannick Nyanga ont étouffés les Montpelliérains, ne leur laissant pas le moindre temps de respiration. Sous l'oeil du nouveau sélectionneur Philippe Saint-André, le demi d'ouverture toulousain, Lionel Beauxis, remportait son duel avec François Trinh-Duc et animait
parfaitement le jeu.

Auteur de seize points dans ses tentatives, l'ancien joueur du Stade français offrait également le premier essai à l'arrière Maxime Médard d'un coup de pied
subtilement dosé (7).

A neuf minutes de la pause, le demi de mêlée Burgess ajoutait un second essai
en concrétisant un gros travail de ses avants.

Sanctionné de deux avertissements, trop pénalisé, Montpellier n'a jamais existé au cours de cette première mi-temps, ne répliquant que par deux pénalités de son buteur argentin Bustos-Moyan (10, 40).

Malgré deux essais inscrits par le talonneur Van Vuuren en seconde période, l'équipe
de Fabien Galthié n'est jamais parvenu à se remettre dans le match et à inquiéter les Toulousains, qui ont conservé leur avance grâce à la réussite de Beauxis.

Les réactions :

François Trinh-Duc (capitaine de Montpellier): "On est tombé sur plus fort que nous. Cela s'est vu sur le terrain, cela s'est vu au score. C'est dur à expliquer, surtout à chaud. Cela va être aussi dur à digérer. Il va falloir s'en servir pour la suite du championnat qui est encore long. On apprend petit à petit après un début de saison difficile. On prend un coup derrière la tête dans ce match. Le match du Racing va arriver vite. Il va falloir montrer un autre visage après ce match très dur. Pour le maillot, pour le public. On ne peut rivaliser en prenant deux avertissements et pas mal de pénalités. Quand tout va mal, quandon subit tous les impacts, c'est dur à expliquer. Cela a été dur".
 

Yannick Bru (entraîneur du Stade Toulousain): "On est content de la victoire mais
déçu par la blessure de Botha qui souffre d'une fracture de la jambe. Le temps n'est pas encore à l'analyse de son remplacement. Dans cette rencontre, nous avons réussi des choses simples pour obtenir une victoire confortable. Lionel Beauxis a fait du Lionel Beauxis (28 points au total). Quand il est comme ça, dans une telle réussite, il permet à l'équipe de jouer en toute confiance. Je suis content pour lui sachant qu'il a un début de saison compliqué par les blessures".
 
 

 

Sur le même sujet

Montpellier : le sénateur LREM Robert Navarro définitivement condamné pour abus de confiance

Les + Lus