• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier-Bordeaux, rendez-vous des dynamiques

Montpellier reçoit Bordeaux ce soir à 19 h à La Mosson

Par Armelle Goyon et AFP

Montpellier, auteur d'un nul probant dimanche à Paris, a l 'occasion de surfer sur sa dynamique et ainsi maintenir la pression sur le leader, voire le dépasser, face à une équipe de Bordeaux cependant en plein renouveau, samedi lors de la 25e journée de Ligue 1.

Le nul (2-2) contre le Paris SG a légitimé sa deuxième place et surtout accentué la menace sur le PSG, en danger samedi à Lyon. Si Montpellier fait mieux que le leader, il reprendra la tête de la L1, abandonnée juste avant la trêve.

Le nul à Paris a fait autant de bien à Montpellier que la défaite à La Mosson (0-3), en septembre, lui avait fait de mal, et il devra échapper au risque d'une décompression mentale et physique.

"Ce match à Paris, où l'on désirait se jauger, a confirmé que l'on était costaud, résume le défenseur Henri Bédimo. Comme on sort d'un match où nous avons été très concentrés, le rendez-vous devant Bordeaux arrive au bon moment. On n'a pas le temps de se relâcher. Même si Bordeaux est moins bien classé que nous, il a été récemment champion de France."

Pour assurer la transition entre ce sommet et une étape plus ordinaire du championnat,
l'entraîneur René Girard, toujours aux aguets, veille sur l'état d'esprit de son groupe.

"On veut prendre les bons moments pour qu'ils nous boostent, mais on ne veut pas
s'arrêter là-dessus. Cela doit nous donner des ailes, mais on doit rester les pieds sur terre", avertit le technicien héraultais, qui ne veut pas laisser passer l'opportunité d'une première qualification en Ligue des champions, voire d'un titre.
                            

"Embêtante à jouer"

Au-delà d'un éventuel relâchement, Montpellier sera confronté à une formation girondine qui est la plus performante de Ligue 1 lors des dix dernières journées.

Plongée à la 18e place du classement, à la veille de son premier succès à domicile face à Caen (2-0) le 26 novembre, la formation de Francis Gillot a enchaîné sept victoires, deux nuls et concédé une seule défaite à Rennes (1-0). Revenue à la 9e place, avec six points de retard sur le 4e (Saint-Etienne), elle se projette désormais vers l'Europe.

Les trois récentes victoires devant Toulouse (2-0), à Lille (4-5) et contre Lyon (1-0) ont gonflé la confiance des Girondins, rassurés par leur nouvelle organisation tactique (5-3-2) et l'arrivée au mercato des renforts Mariano et Obraniak.

"Si on est costaud sur le plan défensif, on peut poser des problèmes à Montpellier qui a été impressionnant face à une petite équipe de Paris. Le rôle de favori peut l'handicaper d'autant que nous sommes une équipe embêtante à jouer", prévient Francis Gillot.

L'équipe de René Girard devra s'appuyer sur sa solidité à La Mosson pour aller au bout de son ambition européenne. Avec juste une défaite face au PSG (0-3) et un nul devant Toulouse (1-1), elle n'est autre que la formation la plus efficace à domicile, où elle recevra ses poursuivants immédiats, Saint-Etienne et Lille.

Jusque-là, la meilleure attaque de Ligue 1 (47 buts) a démontré son autorité aussi bien devant les prétendants au titre, OM et Lyon, que face aux candidats au maintien.

En l'absence de Geoffrey Dernis, unique joueur indisponible, René Girard pourrait titulariser sur le côté droit de l'attaque Remy Cabella aux dépens de Souleymane Camara, pour étoffer son secteur offensif et forcer le solide verrou bordelais, privé de Henrique, suspendu.

Sur le même sujet

Les “gilets jaunes” d’Alès ont de nouveau investi la rocade

Les + Lus