Montpellier éliminé de la coupe 1 à 0 par Ajaccio

Le Gazélec d'Ajaccio a piégé le MHSC avec un but de Bocognano à la 75e minute.

Par Fabrice DUBAULT

Pour ce 1/4 de finale de Coupe de France, Montpellier, ligue 1, a mal voyagé en Corse. Le Gazélec Ajaccio, équipe de National, a battu le MHSC 1 à 0. Conséquence, les Montpelliérains sont éliminés de la Coupe de France. Les supporteurs de Montpellier étaient interdits de stade pour cause de sécurité, par arrêté préfectoral.

Le GFCO Ajaccio, club de National, s'est qualifié mercredi pour les demi-finales de la Coupe de France de football, grâce à sa victoire 1 à 0 aux dépens de Montpellier, deuxième de Ligue 1.

Les Corses ont remporté le match grâce à un but de Bocognano à la 75e minute.

Il s'agit de la deuxième surprise des quarts, après l'élimination mardi de Marseille (L1), battu par un autre club de National, Quevilly (3-2 a.p.).

Battus pour la première fois en 2012 samedi, par Nancy en Championnat (1-0), les Montpelliérains ont à nouveau craqué face aux Corses, qui atteignent pour la première fois le dernier carré de la compétition grâce à une reprise de Yohan Bocognano (75e).

Ajaccio entamait la première période sans complexe et profitait des errances de la charnière centrale montpelliéraine sans toutefois réussir à se procurer des situations dangereuses.

Montpellier ne parvenait pas de son côté à illustrer les deux divisions d'écart entre les deux équipes et manquait d'inspiration, à l'image de Rémi Cabella qui voyait son tir filer dans les nuages (36e).

L'attaquant ajaccien, Nicolas Verdier, était même tout prêt d'ouvrir le score mais sa frappe en pivot frôlait finalement le montant de Laurent Pionnier, remplaçant d'un soir de Geoffroy Jourdren (40e).

En seconde période, les hommes de René Girard tentaient d'emballer la partie mais la tentative de Pitau était repoussé par Rastello (50e). Les Corses ne s'affolaient pas et procédaient en contre.

Il manquait cependant souvent le dernier voire l'avant-dernier geste pour inquiéter sérieusement Pionnier.

Pourtant, la domination ajaccienne se faisait de plus en plus forte, à l'image des nombreux corners obtenus par les partenaires de Poggi.

C'est d'ailleurs sur l'un d'entre eux que le GFCO Ajaccio allait trouver la faille: la défense montpelliéraine, friable jusqu'ici, dégageait mal le ballon et le défenseur d'Ajaccio Yohan Bocognano ne se posait pas de question en reprenant le ballon d'une demi-volée qui trompait Pionnier, masqué (1-0, 75e).

Karim Ait Fana (milieu de Montpellier) :

"On s'était dit qu'on devait jouer dès le départ et on n'a pas réussi. Le terrain ne nous a pas aidé mais ce n'est pas une excuse. Désormais, il faut vite se remobiliser pour samedi. Pourtant, nous étions prévenus. Malgré ça, on n'était pas prêt. On n'a pas joué notre jeu et, sur un match a élimination directe, il faut être présent du début a la fin. On n'a pas réussi. C'est un match à oublier. Ils nous ont surpris, on connaissait leurs qualités et leur façon de jouer, c'est nous qui avons fait un +non-match+. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes."

Camara et Marveaux signent jusqu'en 2015 :

Deux joueurs de Montpellier (Ligue 1), l'attaquant Souleymane Camara et le milieu de terrain Joris Marveaux, ont prolongé de deux ans leur contrat, qui courait jusqu'en 2013, a annoncé mercredi le club de football sur son site internet.

Camara, international sénégalais, est arrivé dans l'Hérault en juillet 2007 en provenance de Nice (L1). Pour sa cinquième saison, il tient un rôle de joker avec six buts et deux passes décisives en 23 matchs dont 11 comme titulaire.

Marveaux, arrivé de Clermont (L2) en juillet 2008, n'est également plus un titulaire indiscutable cette saison (23 matchs dont 14 comme titulaire), mais préserve un statut de cadre.

Tous deux âgés de 29 ans, ils sont désormais liés jusqu'en 2015 à Montpellier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus