• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : des tchétchènes devant la préfecture

Un campement d'une dizaine de familles occupe le devant de la préfecture du Gard depuis une semaine.

Par Fabrice DUBAULT

video title

Nîmes : un camp de tchéchènes devant la préfecture

A Nîmes, une dizaine de familles campent devant la préfecture du Gard depuis une semaine. Ces Tchétchènes sans papiers dérangent sérieusement le préfet. Il a haussé le ton. Une expulsion des tentes est envisagée.

Des tentes et une dizaine de familles tchétchènes occupent le trottoir devant les grilles de la préfecture de Nîmes depuis 9 jours. Lundi, lors d'une conférence de presse, le préfet du Gard n'a pas caché son irritation face à cette situation qui ne peut durer. La force publique pourrait même être utilisée pour déloger les sans papiers.

Une procédure en référé vient d'être introduite devant le tribunal administratif pour faire évacuer le camp.

Parmi les "occupants" des lieux, des personnes déboutées du droit d'asile (après un dépôt de dossier) et donc potentiellement exposées à une procédure d'expulsion. D'autres sont des demandeurs d'asile dont les dossiers sont en cours d'étude et eux ont un hébergement.

Le préfet précise qu'il n'est pas au courant de la situation exacte des "campeurs", puisqu'il ne sait pas qui est face à lui. "On refuse de me dire qui ils sont. Ce qui m'empêche d'examiner les dossiers" ajoute Hugues Bousiges.

Il rappelle que les personnes en situation irrégulière feront l'objet d'une procédure d'expulsion. Puis il confirme : "Dans un état de droit, il y a des règles... je vais faire en sorte que cette occupation cesse.".

Du côté des militants du réseau RESF, on indique vouloir continuer l'action et surtout maintenir le campement.

Sur le même sujet

Feu de garrigue le long de l'autoroute A9

Les + Lus