Perpignan s'incline 19 à 12 à domicile face à Agen

L'USAP est 4e à l'issue des matchs de vendredi. Castres reste leader devant Clermont et le Stade Toulousain.

Par Fabrice DUBAULT

video title

Rugby : Perpignan s'incline 19 à 12 face à Agen

Agen a piégé Perpignan (19-12) vendredi à Aimé-Giral, les Catalans, qui ont joué 40 minutes à 14, parvenant à décrocher cependant le point de bonus défensif grâce à une réaction en fin de match, lors de la 6e journée de Top 14.

Agen a piégé Perpignan (19-12) vendredi à Aimé-Giral, les Catalans, qui ont joué 40 minutes à 14, parvenant à décrocher cependant le point de bonus défensif grâce à une réaction en fin de match, lors de la 6e journée de Top 14.

L'Usap a subi la loi d'une solide et efficace équipe agenaise qui a confirmé son bon début de saison après son succès à Brive et son match nul à Biarritz.

Puissant et surtout patient, le SUA a parfaitement maîtrisé les maladresses et l'indiscipline catalane. Battue pour la première fois sur sa pelouse, l'Usap perd le bénéfice de sa victoire à Biarritz la semaine dernière.

Le succès agenais est des plus logiques. A l'image du superbe essai de Pelesasa, parfaitement servi à hauteur par Ahotaeiloa qui profitait des largesses de la défense catalane.

Comme Porical n'avait pas sa réussite habituelle au pied (4 sur 8), Agen construisait son exploit autour du pied de Barnard et de la puissance de sa mêlée. A la pause, Agen était déjà dominateur (13-3).

Scénario catastrophe pour l'Usap au retour des vestiaires quand Le Corvec et Narjisi s'accrochaient. Le troisième ligne catalan écopait d'un carton rouge.

En infériorité numérique, Perpignan dominait pourtant le second acte. Mais trop de maladresses et guère d'inspiration plombaient les Catalans.

A l'inverse, Agen se mettait à gérer et mettait son buteur Barnard en position idéale. Malgré dix minutes de furia en fin de match, Perpignan échouait mais prenait - maigre consolation - le point de bonus défensif.

Paul Goze (président de Perpignan) :

"C'est une grosse déception, il faudra en tirer des conclusions. On réalise une entame de match et une première période catastrophiques. On se demande où on était. Ensuite à 14 contre 15 et avec 10 points de retard, il était impossible d'espérer mieux, même si l'équipe s'est ressaisie après la pause. On n'a pas su rester concentré sur ce dernier match de la série de six. Avoir gagné à Biarritz la semaine dernière ne donnait pas le droit de gagner la semaine suivante. Le bonus défensif est presque un miracle au vu de notre performance à un moment du match".

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus